Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

Le Corbusier a fait école; d'autres immeubles plus récents se sont construits à la périphérie. Qu'en est-il de Firminy- vert actuellement? Un article des Echos aborde le sujet :

Construit sur les hauteurs de Saint-Etienne, le quartier revit et doit accueillir l'an prochain un appartement futuriste des années 2050.

A défaut d'être devenue totalement radieuse, l'unité d'habitation du Corbusier, sur les hauteurs du quartier Firminy-Vert, à une dizaine de kilomètres de Saint-Etienne, a retrouvé une partie du lustre perdu dès la fin des années 1970. Cet ensemble architectural rénové reste sans équivalent en Europe. Avec, dans le périmètre du lieu d'habitation, un « centre civique » comprenant une maison de la culture, un stade, une piscine et, dernier élément, une église, dont l'achèvement date de 2006, après une très longue interruption des travaux.

Tel un paquebot surplombant la vallée de l'Ondaine, l'édifice dessiné par l'architecte helvétique, décédé peu après la pose de la première pierre, en 1965, est traversé par sept « rues », points d'entrée dans les logements traversant à étages, construits sur trois niveaux, dont les extrémités entièrement vitrées débouchent sur un paysage verdoyant. 2015 verra l'ouverture d'un appartement futuriste des années 2050 sur lequel travaillent des étudiants de l'école d'architecture et de l'école d'art et de design de Saint-Etienne, pour offrir le pendant de ceux dessinés avec un souci de fonctionnalité universelle voici un demi-siècle.

Cabinet de curiosités

L'intérêt pour ce lieu progresse, particulièrement les années de la Biennale internationale design Saint-Etienne, comme en 2013 où l'on a recensé près de 24.000 visiteurs. Mais les initiatives à caractère culturel et le développement touristique contrarient les habitants de cet ancien bastion sidérurgique et minier. Lorsqu'ils sont contraints par la présence d'un groupe d'attendre plus longtemps l'arrivée de l'ascenseur, ils craignent de voir leur barre HLM transformée en cabinet de curiosités pour étudiants en architecture et touristes asiatiques. Car les visiteurs ont le droit d'éprouver une sensation forte au sommet du toit-terrasse de l'immeuble : il est ouvert aux visiteurs guidés par l'office de tourisme… mais fermé aux résidents.

En début d'année, le sociologue Olivier Chavanon a questionné une dizaine d'occupants pour comprendre le regard qu'ils portent sur ce lieu de vie peu commun. « Certains s'agacent de cette mise en mémoire permanente, ayant l'impression de vivre dans un zoo, avec un sentiment de mépris de ce qu'ils sont au quotidien de la part de pouvoirs publics, qui voient d'abord un levier de croissance économique par le tourisme », analyse l'universitaire. Ajoutant que quelques-uns adhèrent carrément à cette valorisation.

Difficile donc de savoir si les utopies de départ du Corbusier sont réalisées pour la population bigarrée de l'édifice, marqué par un turnover élevé, mais avec un taux de remplissage qui l'est désormais tout autant. Outre des jeunes ménages ou des locataires en mobilité professionnelle, on y croise les occupants temporaires d'une dizaine d'appartements mis à la disposition d'un centre d'accueil pour demandeurs d'asile de l'association Entraide Pierre Valdo.

« L'immeuble n'a jamais été aussi plein », souligne François Perrier, directeur de l'Office public de l'habitat, propriétaire de deux tiers des surfaces, confronté au besoin d'améliorer les qualités thermique et phonique de ce monument.

En dépit d'un regain d'intérêt pour ce « village » d'un millier d'habitants, et malgré la vente à des investisseurs privés de 70 logements dans le cadre du dispositif de défiscalisation Malraux et aussi de l'accession à la propriété désormais pratiquée par l'Office public HLM, on est encore loin du processus de gentrification redouté par certains. Quand bien même Firminy-Vert pourrait quitter la liste des nouveaux quartiers prioritaires de l'Etat pour la politique de la ville. Au grand dam du maire communiste Marc Petit, par ailleurs désireux de faire aboutir la démarche de classement d'une série de sites français et étrangers du Corbusier au patrimoine mondial de l'Unesco.

Qu'en est-il aujourd'hui de "l'utopie Le Corbusier?"
Qu'en est-il aujourd'hui de "l'utopie Le Corbusier?"
Qu'en est-il aujourd'hui de "l'utopie Le Corbusier?"

Published by Ritournelle - - Photo

commentaires

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog