Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

Pas pleurer - Lydie Salvayre

La toulousaine Lydie Salvayre a trouvé dans la lecture des "Grands cimetières sous la lune" de Bernanos le déclic propice à un retour sur le passé de sa famille, plus particulièrement celui de sa mère Montse, d'origine catalane. En 1936, Montse a quinze ans;elle vit dans un village pauvre de la Catalogne espagnole. Les grands propriétaires terriens considèrent avec un certain mépris ceux qu'ils emploient à leur service et c'est parce qu'ils trouvent à Montse cet air "bien modeste" qu'elle refuse de travailler pour eux. Quel avenir pour tous ces gens dans la misère? La guerre offre une issue à une situation désastreuse qui s'éternise. Les premiers mouvements insurrectionnels voient le jour, le frère de Montse y trouve sa voie. Il entraîne sa soeur à Barcelone, au coeur de l'action. Pour la jeune fille, cette nouvelle vie est une révélation : elle qui n'avait pas idée de ce qu'est une ville découvre doublement le sentiment d'exister : par le désir de s'affirmer face à une classe sociale dominante et par l'amour qu'elle vit auprès d'un jeune français, André, qui a des airs de Malraux. La romance est brève, André quitte Barcelone, Montse, enceinte, décide de retourner au village. Cet épisode va éclairer toute sa vie, lui donner la force de surmonter le mariage arrangé avec le fils des grands propriétaires, la douleur de l'exil en 1939...
Ces propos recueillis par Lydie Salvayre, soixante-quinze ans après, offrent une base au récit ; mais les brumes du souvenir ont obligé l'écrivaine à chercher dans les documents d'époque des précisions concernant les faits historiques. La voix de Bernanos alterne avec les confidences familiales. Consterné par les exactions des "nationaux", soutenues par le clergé contre "les mauvais pauvres", ceux qui osent parler et agir, il dénonce vivement ces pratiques de la phase noire du franquisme. Séjournant à Majorque, il choisit de quitter l'Espagne et ses premières convictions pour mieux éclairer le monde par ses écrits ( d'abord interdits) . Le fanatisme religieux qu'il dénonce nous amène à penser que l'Histoire se renouvelle, hélas, sans que la mémoire ne soit un obstacle.
Avec un style fluide, Lydie Salvayre offre une biographie émouvante de cette mère au langage savoureux, le"fragnol",qu'elle garda toute sa vie, de son arrivée en France à sa mort. Elle permet un éclairage intéressant sur la guerre civile espagnole, sur l'impact de l'Histoire dans nos origines, qu'une vie entière ne suffit pas à élucider.
Un roman puissant.

Published by Ritournelle - - Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Gina 03/11/2014 17:52

Assez peu connue pour nous Français cette période franquiste.... j'avoue que cette année j'ai peu lu mais je note les titres pour ma proochaine période lecture. Et ici je ne risque pas de me tromper en élaborant ma liste.

Ritournelle 03/11/2014 19:23

Merci Gina. Je pense que ce livre te plaira; le chemin parcouru par la mère et la fille sont exemplaires.

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog