Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

Vernon Subutex - Virginie Despentes

Les romanciers puisent dans leur univers pour inventer des fictions. C'est le cas de Virginie Despentes, dont le passé de rockeuse a donné naissance au personnage de Vernon Subutex. Quadragénaire, beau garçon au regard magnétique, Vernon a été l'un des disquaires les plus renommés de la capitale. La concurrence commerciale d'aujourd'hui fait qu'il se retrouve sans travail. C'est l'un de ses amis, Alex Bleach, crooner à la mode qui paye son loyer. Ce dernier succombe à une overdose après s'être filmé dans son appartement. Vernon va conserver ces bandes enregistrées en souvenir de son ami. Commence alors pour lui une errance dans Paris à la recherche d'un toit. Il fait le tour de ses anciennes connaissances masculines et féminines, mais si ce qui les a soudés, c'était une même passion pour la musique, le rock en particulier, la vie a fait évoluer toutes ces personnes de façon différente : certains ont des enfants, d'autres vivent seuls et ne supportent plus la promiscuité. Tous ont changé leur façon de penser, de vivre, le passé n'est plus qu'un lointain mirage de complicité. On est en plein dans un milieu parisien qui brasse les univers variés de la politique, de la finance, du cinéma, de la musique, du porno :vingt-cinq années de cette société très sexe, drogue et rock'nroll qui voit perdre ses repères et ses valeurs. Alors que Vernon est en train de se perdre dans cette lente dérive, d'autres le recherchent pour mettre la main sur les enregistrements de Bleach, en faire un film qui leur procurerait un petit pécule...
Ce roman est à la fois un thriller et une chronique sociale. Il porte un regard lucide sur le monde d'aujourd'hui , ses attentes, sa quête de sens, ses excès de "virtualité". Malgré quelques longueurs, la construction est efficace, elle nous entraîne dans un tourbillon certainement éloigné de la vie provinciale, mais si le trait peut sembler quelquefois un peu trop expressionniste, il donne à réfléchir sur notre époque. Virginie Despentes a un style bien à elle, caustique, percutant, avec une pointe d'humour. Pas franchement optimiste ni pessimiste non plus, contrairement à Houellebecq, qui lui, est plus sombre.

"Jeff a passé la soirée à le narguer, avec son air sympa. Xavier a tenu le coup. Il a écouté les intellectuels du cinéma français s'autocongratuler sur la qualité de leurs œuvres, se réjouir de se retrouver à Cannes. Cannes, se disait Xavier, c'est la fête de la saucisse avec des putes en Louboutin. Tous à dégueuler leur caviar, le nez plein de coke, après avoir récompensé du cinéma roumain. Les intellos de gauche adorent les Roms, parce qu'on les voit beaucoup souffrir sans jamais les entendre parler. Des victimes adorables. Mais le jour où l'un d'eux prendra la parole, les intellos de gauche se chercheront d'autres victimes silencieuses. Cette bande de baltringues, pensait Xavier, leur grand héros c'était Godard, un type qui ne pense qu'à la thune et qui s'exprime en calembours. Eh bien partant de là, ils ont quand même réussi à dégringoler. Fallait le faire."

Published by Ritournelle - - Littérature

commentaires

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog