Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

Poésie du temps qui passe

Ayant poussé la porte étroite qui chancelle,
Je me suis promené dans le petit jardin
Qu'éclairait doucement le soleil du matin,
Pailletant chaque fleur d'une humide étincelle.

Rien n'a changé, j'ai tout revu : l'humble tonnelle
De vigne folle avec les chaises de rotin...
Le jet d'eau fait toujours son murmure argentin
Et le vieux tremble sa plainte sempiternelle.

Les roses comme avant palpitent; comme avant,
Les grands lys orgueilleux se balancent au vent,
Chaque alouette qui va et vient m'est connue.

Même j'ai retrouvé debout la Velleda,
Dont le plâtre s'écaille au bout de l'avenue,
-Grêle, parmi l'odeur frêle du réséda.

Verlaine - Poèmes saturniens
 

Published by Ritournelle - - Photo

commentaires

GINA 18/11/2015 15:23

Une peinture avec ses odeurs, ses couleurs et des frissons. Quel talent intemporel.

Loqman 13/11/2015 08:50

Quelle beauté.

Marco Carbocci 12/11/2015 15:02

"Pailletant chaque fleur d'une humide étincelle" ! J'avais oublié l'évocateur éclairage de cette superbe antinomie.

Ritournelle 12/11/2015 18:21

Effectivement, ce texte est magnifique! On ne se lasse jamais des belles plumes.

Michel 11/11/2015 23:08

Un bien beau poème.
Michel

Ritournelle 12/11/2015 11:20

Merci! Il y en a qui illustrent leurs textes avec des photos, j'essaie de faire l'inverse quand c'est possible...

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog