Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

La jeune épouse - Alessandro Baricco

La jeune épouse a 18 ans. Comme convenu quelques années auparavant entre sa famille et celle de son promis, le jour de son anniversaire, elle arrive d'Argentine pour se marier avec un jeune homme d'une riche famille italienne, et dont la "personnalité insolite" l'a tout de suite séduite. Lorsqu'elle se présente, personne ne l'attend et son prétendant est parti en Angleterre pour étudier le commerce local. Malgré tout, elle décide de rester. Sa surprise est grande quand elle découvre peu à peu les bizarreries de chaque membre de la famille avec ses rituels renouvelés chaque jour; même les domestiques ont leurs codes. La jeune épouse les observe dans leur quotidien où le petit déjeuner, pour lequel de nombreux invités sont réunis, traîne jusqu'en milieu d'après-midi. L'attente du retour de son promis est longue. Pour signifier qu'il n'oublie pas sa famille, celui-ci envoie périodiquement d'Angleterre des objets incongrus.
Et pendant ce temps, pour tromper l'attente, chaque membre de la famille va se charger de l'éducation de la jeune femme.Il s'agit surtout d'une initiation aux plaisirs de la chair par la fille handicapée, la mère, femme belle et distante, le père, victime d'une "inexactitude du coeur" .
Parallèlement à cette histoire familiale étonnante, Baricco intègre une réflexion sur la création littéraire. Si dans cette famille, les livres sont interdits, c'est parce que "tout est déjà dans la vie, si l'on prend la peine de l'écouter, et les livres nous distraient inutilement de cette tâche". Mais la jeune épouse a dans ses bagages un livre, celui qui résume tous les autres : "Don Quichotte"... Et peut-être que la lecture lui donne la capacité de révéler à chaque membre de la famille sa véritable identité. "Pourquoi tant de sexe dans cette histoire?" fait-il dire à l'une de ses lectrices dans un dialogue improvisé. Parce que décrire le sexe est la chose la plus difficile selon l'auteur. On comprend que Baricco s'est lancé un défi, celui de la liberté d'écriture, et qu'il s'est amusé à brouiller les pistes dans cette trame complexe : d'une part, l'étrangeté est partout, d'autre part le narrateur est tantôt un personnage, tantôt l'auteur.
Je dois dire que ce roman n'est pas pour moi le meilleur de cet auteur dont j'apprécie l'élégance du style et l'originalité de l'inspiration. Ici, il me semble qu'il est allé trop loin dans la recherche de la fantaisie, dans tout ce qui donne libre cours à son écriture . La note surréaliste est poussée à l'extrême; on est un peu déstabilisé par cet univers déjanté, par la loufoquerie de ce "temps suspendu", par les digressions entre réalité et fiction. Cependant, il reste l'intérêt d'un style toujours soigné, élégant, d'une démarche déjà entamée dans son précédent livre "Mr Gwyn", celle du métier d'écrivain :
"Le fait est que certains écrivent des livres et que d’autres les lisent : Dieu seul sait qui est le mieux placé pour y comprendre quelque chose."

"On écrit de cette façon comme on pourrait faire l’amour à une femme par une nuit sans lune et dans les ténèbres les plus profondes et donc sans jamais la voir."

Published by Ritournelle - - Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog