Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

L'ombre de nos nuits - Gaëlle Josse

Je découvre avec ce livre une écrivaine de talent dont les précédents romans ont remporté plusiurs récompenses, notamment Le dernier gardien d'Ellis Island, prix de littérature de l'Union européenne en 2015.
Une jeune femme entre au musée de Rouen et se trouve attirée par un tableau de Georges de La Tour représentant Saint Sébastien blessé, soigné par Irène . Cette vision douloureuse évoque en elle le souvenir de son amour pour un homme qu'elle a intensément aimé.
Gaëlle Josse mène parallèllement cette histoire d'amour et la composition de ce tableau par l'artiste en 1649, oeuvre qu'il destine au roi de France. Le doux visage d'Irène met en lumière toute la tendresse et la compassion qu'elle met à guérir Saint Sébastien. Il représente aussi ce que la jeune femme a su éprouver pour son compagnon, encore sous le choc de la rupture avec sa femme. Le peintre prend sa fille Claude pour modèle; son visage doux et mélancolique convient parfaitement aux traits d'Irène. Pour les personnages secondaires , ce sera Marthe, la fille d'une servante qui tiendra la lanterne et Jérôme, le fils de voisins qui sera Saint Sébastien.
La lumière très ténue éclaire à peine les personnages en mettant l'accent sur l'intimité de la scène; point de lumière du jour, l'extérieur n'étant que violence, celle de la guerre de Trente ans, avec son lot de misère et de maladies. Laurent, le jeune apprenti met toute son application à assister le maître car il est amoureux de Claude; il est aidé dans sa tâche par Etienne, le frère de Claude.
La douleur de Saint Sébastien est aussi celle de l'homme qui n'a pas pu surmonter le chagrin de sa rupture avec la belle Lucia, créatrice de mode. Il a choisi de se réfugier dans l'alcool, laissant à la narratrice le goût amer de son propre échec à vouloir le sauver.
Ce roman à plusieurs voix nous entraîne dans des univers complètement différents mais que l'écriture de Gaëlle Josse parvient à croiser avec subtilité. Tout n'est que douceur, apaisement, quête de vérité, de justesse, que ce soit dans le cheminement du peintre ou dans l'analyse rétrospective que fait la jeune femme de sa liaison passée. L'artiste rassemble tous les éléments propres à la réussite de son oeuvre, l'amoureuse déçue tente de trouver les raisons de l'échec de la relation amoureuse.
Si Gaëlle Josse restitue à merveille cette alternance d'ombre et de lumière présente dans la peinture et dans la vie, sa prose , quant à elle, est essentiellement lumineuse, poétique, délicate.

"La main, le geste, le visage; tout ce que je peins tient là, dans cette mystérieuse trinité. Car c'est à cela, que nos jours se résument, en fin de compte. On m'a fait remarquer que mes visages ignorent celui qui regarde la toile, comme indifférents à sa présence ou à son absence. Peut-être est-ce la vérité, après tout. Je n'éprouve aucun intérêt à représenter des êtres qui vous dévisagent du haut de leur cadre. Des airs altiers, décidés, autoritaires, comme le demandent les nobles pour leurs portraits, ou réfléchis, attentifs, pleins de bonté ou feints, la main posée sur quelque livre pieux, comme le désirent les ecclésiastiques. Je peins le ravissement, l'oubli du monde dans un bras tendu, une main posée. Je peins l'être qui se laisse atteindre dans des régions de lui-même ignorées. Sa meilleure part."



 

Published by Ritournelle - - Littérature

commentaires

Marion 07/11/2016 15:15

Mince ! J'avais manqué cet article et ce titre ! La douce subtilité que vous évoquez me séduit alors que la peinture s'insinue délicatement dans nos vies ces jours-ci avec la sortie du film : Le Mystère Jérôme Bosch que vous évoquez dans un autre article ainsi qu' Edvard Munch, la danse de la vie qui sortira dans quelques jours. Un automne pictural donc, à l'image de vos superbes photos ! :)

Ritournelle 07/11/2016 17:42

C'est un livre court qui se lit facilement, il vous plaira certainement. C'est vrai que la peinture est souvent évoquée, soit dans la littérature, soit au cinéma, alors profitons-en, quand on apprécie toutes ces formes d'art, c'est un cadeau! merci pour votre commentaire.

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog