Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Ritournelle

Le blog de Ritournelle

Menu
L'apiculteur d'Alep - Christy Lefteri

L'apiculteur d'Alep - Christy Lefteri

S'il est un sujet d'actualité préoccupant, c'est bien celui des migrants, de ceux qui ont choisi l'exil pour fuir des conditions de vie trop difficiles . Christy Lefteri, londonienne d'origine chypriote, les a côtoyé en Grèce en 2016 et 2017 où elle était bénévole dans un camp. Ce roman est né de cette expérience. Il met en scène un couple de syriens fuyant la guerre pour espérer un avenir meilleur.
Nuri est apiculteur à Alep, comme son cousin Mustafa qui l'a initié à ce beau métier. Sa femme Afra est artiste peintre. Tous deux mènent une existence heureuse auprès de leur fils Sami, mais l'arrivée des djihadistes met fin à ce bonheur.
Alors que l'enfant joue seul dans son jardin, une bombe le tue. Afra, qui assiste impuissante à l'événement devient aveugle; profondément meurtrie, elle refuse de quitter Alep, mais Nuri finit par la convaincre qu'il n'y a pas d'autre possibilité que l'exil pour espérer se reconstruire et tout simplement survivre.
Commence un long périple qui les mène de la Turquie à L'Angleterre en passant par le Grèce, l'île de Lesbos (qui accueille actuellement 13 000 migrants), Athènes.
Le récit enchaîne présent et passé par le dernier mot de chaque chapitre qui démarre le suivant. La lumière de la vie dans la magnifique ville d'Alep avec ses parfums, ses saveurs, alterne avec l'ombre de la dure réalité du déracinement. En toile de fond, il y a le miel, les ruches, seul souvenir heureux que Nuri emporte et qu'il rêve de transposer ailleurs. Et bien sûr, l'amour qu'il porte à sa femme est tel qu'il ne baisse jamais les bras. Avec la grenade qu'il lui offre, symbole de la fécondité en Orient, il veut lui insuffler l'espoir de recouvrer la vue, de croire que la douleur peut être surmontée, qu'il est nécessaire d'aller de l'avant . A cette artiste qui ne peut plus peindre, il donne des crayons pour que son imagination puisse fonctionner, pour qu'elle oublie les violences subies, celle du passé et celles du passeur malhonnête.
Dans cette errance jalonnée de souffrance, Christy Lefteri décrit au plus près tous les bouleversements des êtres confrontés à l'exil, leur dure conquête du statut de réfugié, elle évoque avec subtilité les manifestations de l'espoir, du courage pour faire face à la peur, à la saleté, à la violence , elle sonde les secrets d'une possibilité de survie que les abeilles représentent parfaitement, car sans elles, il n'est point de vie.
Un livre touchant qui nous parle d'une réalité que l'on peut seulement imaginer,  celle de tous ces destins brisés qui cherchent la lumière pour les guider.
"Afra dort, les mains sous sa joue. Sur la table de chevet, il y a un nouveau dessin. J'en ai le souffle coupé. Elle a reproduit le cerisier dans la cour de béton, avec ses branches noueuses et ses pétales rose tendre. Pour une fois, les couleurs correspondent à la réalité, elles débordent à peine et les lignes sont moins tordues.
le ciel est lumineux, bleu, avec quelques nuages qui s'effilochent et des oiseaux blancs. Sous l'arbre, une forme grise, presque invisible : la silhouette estompée d'un petit garçon, le trait doux et rapide, donnant l'impression qu'il a été saisi sur le vif, en mouvement. Il est de ce monde et en même temps, il n'est pas tout à fait là
."