Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Ritournelle
Le blog de Ritournelle
Menu
La vie mensongère des adultes - Elena Ferrante

La vie mensongère des adultes - Elena Ferrante

Quel bonheur de retrouver l’ambiance napolitaine dans la plume de cette grande écrivaine qu’est Elena Ferrante ! Après la saga de L’amie prodigieuse, elle nous plonge dans la Naples des années 90 et plus particulièrement dans l’intimité d’une jeune adolescente, Giovanna, fille unique d’un couple d’enseignants habitant sur la colline chic de la ville, le Vomero.
Andrea, le père, un brillant universitaire , délicat et élégant, aime beaucoup sa fille, qui le lui rend bien. Sa femme Nella enseigne la littérature en collège, entretient avec Andrea des discussions animées, souvent à l’écart de leur fille. Un jour, une simple phrase prononcée discrètement par Andrea dans la cuisine va être la cause d’un véritable séisme dans la vie de Giovanna : « Deux ans avant qu’il ne quitte la maison, mon père déclara à ma mère que j’étais très laide ». C’est la première phrase du roman.
Andrea verrait dans sa fille l’image de sa sœur Vittoria , une femme qu’il estime laide et méchante, avec laquelle il est fâché depuis longtemps.
A partir de ce moment, tout s’écroule pour l’adolescente : le regard qu’elle porte sur elle-même change, elle perd confiance en ses parents, a de mauvais résultats scolaires ; mais une chose est certaine : elle doit rencontrer cette tante rejetée par Andrea et Nella.
Elena Ferrante nous entraîne alors des quartiers résidentiels de Naples vers celui du Pascone, un quartier populaire industriel où vit la tante Vittoria. Giovanna est surprise de pénétrer dans ce milieu d’où est issu son père. Le vocabulaire, les manières sont bien différentes de ce qu’elle connaît. On y parle le dialecte dont ses parents lui interdisent de prononcer le moindre mot.
Le franc-parler de Vittoria, son impulsivité, son aspect vulgaire, intriguent l’adolescente qui est à la fois fascinée et déstabilisée par cette femme hors norme qui profère des insultes sur ses parents, et prétend lui avoir offert un magnifique bracelet à sa naissance. La découverte inattendue de cet objet au poignet d’une amie de ses parents incite Giovanna à en savoir plus sur les secrets qu’ils lui cachent.
Pour Vittoria, elle est Giannina, se crée ainsi une autre identité, perçoit peu à peu le monde des adultes dans toute sa complexité, avec ses faux-semblants, son hypocrisie, ses mensonges. Cette entrée dans un milieu différent du sien qu’elle juge décevant, lui permet de faire des rencontres, de s’ouvrir à de nombreux questionnements sur l’amour, l’amitié, la religion.
La construction de sa personnalité, son désir de maturité passent par la découverte de la sexualité, du désir, du sentiment amoureux et c’est le bracelet qui sert de fil conducteur à ce récit aux multiples péripéties.
Gagner son indépendance, savoir s’affirmer, trouver sa voie, Giovanna y parvient au prix de mille désillusions mais elle est guidée par son intelligence et sa force de caractère.
Encore une fois, Elena Ferrante nous captive par la construction de l’intrigue de ce roman, par son style addictif qui sait analyser au plus profond l’âme des personnages, par sa capacité à restituer des univers sociaux opposés dans l’ambiance si particulière de Naples , ville de contrastes où le beau et le laid se côtoient . Elle sait aussi évoquer les tourments liés à l’adolescence, les méandres universels de l’esprit humain, ses doutes, ses travers , ainsi que tout ce qu ’il ne maîtrise pas :

« Je suis toujours intéressée par la manière dont notre cerveau est capable d’élaborer des stratégies et de les mettre en œuvre sans se les révéler à lui-même. Dire qu’il s’agit d’actes inconscients me semble approximatif, voire hypocrite. Je savais très bien que je voulais à tout prix retourner immédiatement à Milan, mon être entier le savait, mais je ne me l’avouais pas. »

«  Nous nous fîmes une promesse : nous deviendrions adultes comme aucune fille n'avait jamais réussi à le faire »

De magnifiques portraits féminins, en constante évolution, nous plongent dans le tumulte des passions, au sein de la bouillonnante ville de Naples : ce livre est une petite merveille à recommander vivement à tous ceux qui aiment cette ville unique , ils la dégusteront lentement pour en capter toute la saveur...