Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Ritournelle
Le blog de Ritournelle
Menu
Yoga - Emmanuel Carrère

Yoga - Emmanuel Carrère

Le nouveau livre d'Emmanuel Carrère est à la fois une plongée dans son moi le plus intime et une chronique des années 2010 jalonnées par le terrorisme et l'arrivée des réfugiés.
A l'origine, il voulait écrire un petit livre sur le yoga, discipline qu'il pratique depuis longtemps, mais il a été rattrapé par la maladie psychique, qui, épisodiquement, le propulse dans une grande souffrance.
Parti pour une retraite Vipassana sur la méditation dans le Morvan, il décrit avec une grande précision la pratique de cette quête de la pleine conscience par l'observation de sa respiration, du silence, dans une totale réclusion, afin de chasser les vritti, pensées polluantes, pour tenter d' atteindre le Nirvana. Difficile pour lui de calmer cette agitation intérieure, que 25 ans de pratique de yoga, tai-chi et méditation n'ont pas réussi à apaiser. Les autres remèdes , l'alcool, la psychanalyse, les relations amoureuses, se sont avérées inefficaces pour évacuer une angoisse persistante qui laisse peu de place aux moments de répit.
Soucieux de mener cette retraite à son terme pour en retirer les bienfaits, il se voit obligé de l'interrompre car l'actualité lui rappelle que le monde vit des événements dramatiques : l'attentat de Charlie Hebdo , avec la disparition de son ami Bernard Maris.
Et la dépression se manifeste à nouveau, plus importante encore que d'habitude. Elle le conduit à l'hôpital Ste Anne où il subit une série de traitements jusqu'à en arriver aux électrochocs, dans le but de faire "redémarrer le système". Au final, quatre mois d'internement, envie d'en finir, grande tristesse de se voir soumis à cette bipolarité sans guérison. Conscient de son incapacité à apaiser son esprit, à ne pas savoir maîtriser sa vie, il affirme : « sans me vanter je suis exceptionnellement doué pour faire d'une vie qui aurait tout pour être heureuse un véritable enfer ».
Mais le salut, il va le trouver en allant dans un camp de réfugiés de L'île de Leros en Grèce où il s'intéresse à de jeunes garçons de pays différents, arrivés là complètement démunis, avec pour seul bagage l'espoir d'une vie meilleure en Europe. L'aide qu'il leur propose momentanément le distrait de sa propre souffrance, l'incite à continuer son chemin en dépit d'autres événements malheureux , comme le décès de son éditeur et ami Paul Otchakovsky- Laurens. La renaissance est bien là.
Emmanuel Carrère signe là l'un de ses meilleurs livres. Avec une grande honnêteté, il se met à nu dans ce que l'être humain a de plus intime, il s'auto analyse sans concession, avec ironie parfois, en soulignant combien son narcissisme est encombrant, combien son obsession d'être un grand écrivain le taraude .
Mais tout en s'observant avec lucidité, c'est aussi à nous qu'il s'adresse, dans notre rapport à nous-mêmes et aux autres. Sincère, drôle, profond, avec un style toujours aussi fluide, l'écrivain nous livre un témoignage touchant, courageux, qui nous éclaire sur notre humaine condition .

"J'aime cette phrase du mystique anonyme qui, au XIVè siècle, en Angleterre, a écrit Le Nuage d'inconnaissance : "Ce n'est pas celui que tu es que Dieu regarde avec les yeux de sa miséricorde, mais celui que tu as désiré être."

" Si obsédé que soit Emmanuel Carrère par la perte, la violence et la folie, ses livres s'acheminent toujours vers un espace de joie. Leur force est d'être écrits par quelqu'un qui sait ce que cette joie coûte."
                                                                                                         Wyatt Mason