Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Ritournelle
Le blog de Ritournelle
Menu
Le bal des cendres - Gilles Paris

Le bal des cendres - Gilles Paris

Quand on a gravi les pentes du Stromboli et ressenti cette étrange fascination qu'exerce le volcan sur chaque être humain de passage ou ancré dans ce lieu hors du temps, on se doit de lire ce roman de Gilles Paris pour retrouver des sensations et émotions particulières liées à un décor paradisiaque, mais où le danger est présent à tout moment.
L'hôtel Strongyle (nom de Stromboli dans l'Antiquité) accueille pendant l'été un certain nombre de touristes de toutes nationalités en quête de tranquillité et de dépaysement, surtout venus pour voir de près les éruptions régulières du volcan. Le propriétaire, Guillaume, est un ancien militaire français chargé de la Direction du Renseignement ; son ex-collègue et ami Matheo l'aide dans la gestion de l'hôtel, tout comme Giulia, sa fille, qui porte le même prénom que sa mère disparue après avoir accouché. Giulia ne sait rien de sa mère, elle est arrivée sur l'île à 2 ans, a été élevée par Pippa, une "strombolana". C'est une adolescente mature, curieuse des autres.
Parmi les clients de l'hôtel, il y a le couple que forment Anton, chirurgien dans les pays en guerre, mais sans repères dans la vraie vie, donc toujours en quête de séduction, surveillé jalousement par sa femme serbe Sevda . Un autre couple est celui d'Eytan, mari volage qui a rendez-vous au Strongyle avec sa belle maîtresse américaine Abigale; Ethel et Sebastian sont deux frère et soeur uruguayens qui arrivent là après des épreuves douloureuses. Des personnages seuls se mêlent aux autres : Gaetano le guide, accompagne les touristes en haut du Stromboli, Lior, l'océanologue, est de retour sur le lieu de son adolescence, Marco, le pêcheur, loue  sa barque aux touristes , Thomas pleure Emilio, son ami disparu, Elena, la comtesse italienne veuve invente dans un petit carnet les destins des personnages qu'elle observe et le petit Tom, accompagné de ses parents et de ses soeurs, se confie à Gris, un personnage invisible dont l'identité est dévoilée à la fin du livre...
Tous ces personnages se côtoient, certains se lient, participent à l'ascension du volcan dont l'éruption , lors de la descente, va être déterminante dans leur destinée.
Dans ce roman choral, tour à tour ils se racontent, confient leurs secrets, leurs failles, leurs aspirations, dressent un bilan de leur vie, en tentant de se projeter dans un avenir plus lucide.
Si le nombre de personnages peut gêner la lecture des premières pages du livre, l'enchaînement de chapitres courts donne du rythme au récit et l'on est vite emporté dans la ronde de ces êtres dissemblables pris dans un huis clos, tous sous l'emprise de Iddu, à la fois menaçant et protecteur. Gilles Paris donne à cette parenthèse estivale toute l'importance que peut avoir une confrontation imprévue au danger, lorsque des conflits latents sont sur le point d'éclater.
Avec une écriture simple, fluide, qui sait ménager la tension dans le récit, à laquelle il faut ajouter un grand sens de l'observation au service de ses personnages, l'écrivain nous entraîne dans une aventure bouillonnante, dans tous les sens du terme, et révélatrice de vérités jusque là enfouies .
Un bon roman pour l'été, à lire sur les plages de Stromboli ou d'ailleurs...

"Assis en tailleur, nous observons le volcan s’activer, conscients de notre chance. Ce n’est pas tous les soirs que ses bouches exultent ensemble, un concert de flammes en furie, dirigé par un chef d’orchestre qui tarde à surgir du feu. Le vent éolien souffle fort sur les braise et les attise, tandis que le grondement enfle, pareil à un essaim d’abeilles à nos oreilles. Le centre des flammes est presque blanc un court instant, avant de passer à l’orange, puis au rouge, projetant la lave surgie du feu comme des papillons incandescents qui redescendent au sol, avant de s’évanouir aussitôt".