Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

1 2 3 > >>

9782709635790 S'il y a un roman à conseiller en cette rentrée littéraire, c'est bien celui-ci car il porte en lui une charge émotionnelle forte qui nous bouleverse. L'écriture de ce livre s'est imposée à Delphine de Vigan lors du décès de sa mère, pour aller chercher qui était vraiment cette femme dont l'extrême beauté traduit en même temps une certaine absence.
A partir du journal intime de Lucile, des témoignages de ses frères et soeurs, et de ses propres souvenirs,elle fait revivre cette famille toute en contrastes, pleine de gaieté et cependant marquée par des zones d'ombre où la mort , la folie et l'inceste troublent un équilibre qui aurait pu être parfait, en tout cas enviable par beaucoup. C'est avec beaucoup de délicatesse que l'auteure cherche des réponses à la souffrance de sa mère, évoque les non-dits qui sont le lot de toutes les familles, les secrets que l'on tait, les tensions , l'ambiguité des sentiments, les séparations. Avec le souci de ne pas heurter les membres de sa famille, Delphine de Vigan nous propose sa vérité, le portrait d'une mère et d'une famille à travers le prisme d'une enfant que les aléas de la vie ont fait mûrir très vite, d'une femme qui a grandi en portant courageusement l'énigme d'une souffrance . Les mots ont bien pour elle un pouvoir salvateur.

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Littérature

départ1

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

l'or du soir

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

méduses

           Dans le cadre magnifique du domaine d'Abbadia à Hendaye, l'artiste Pier Fabre expose l'une de ses installations cinétiques in situ intitulée "La migration des méduses": une oeuvre qui s'accorde harmonieusement avec la nature en suivant les mouvements du vent.

            méduses1

         méduses2

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

                                                        L'artiste en herbe...

puces 002

                                                                                            Pas mal, tout ça!

puces 001

                                                                                            Je fais mon petit tour

puces 003

                                               Ah, celui-là il est super, je le mettrais bien dans ma chambre...

 

                                                                                        La future top model

puces 007

                                                   Voyons, voyons, j'aime bien les talons...

         puces 004

                                            Ben ouais, un peu grand mais j'essaye quand même!

puces 009

                                                                             Bon pour la pose?

         puces 010

                                                                                      T'as vu ça si ça roule?

puces 006

                                                           Ouais, bof, on est encore mieux pieds nus!

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

montage

             Bernardino Licino: Ritratto di dama con l'acconciatura                         Giorgione : Ritratto di vecchia
                  detta "il balzo"     

                                                                   Museo dell'Accademia - Venezia   

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Art

jardin4

Calme jardin,
grave jardin,
jardin aux yeux baissés au soir
Pour la nuit,
Peines et rumeurs,
toutes les angoisses bruissantes de la ville
Arrivent jusqu'à moi, glissant sur les toits lisses,
arrivent à la fenêtre
Penchée, tamisées par de feuilles menues et tendres et pensives

Mains blanches,
Gestes délicats,
Gestes apaisants.

Mais l'appel du tam-tam
bondissant
par monts
et continents,

Qui l'apaisera, mon coeur,
A l'appel du tam-tam
bondissant,
véhément,
lancinant?



Léopold Sédar Senghor, in Poèmes divers.

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

A partir d'un certain âge, on n'a pour les gens que les sentiments qui vous arrangent, qui ne prennent que la place qu'on peut leur donner. C'est cela la vieillesse, que les sentiments se plient à vos habitudes, cette seconde nature. On choisit les gens en fonction de la place qui reste, c'est une victoire sinistre, le refus de l'imprévu. En général, à 50, 60 ans, les gens préfèrent les sentiments commodes, ils ne veulent pas prendre des coups. Si peu se disent : "J'y vais"
                                                                                                                                   F. Sagan

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Citations

limonov2

Voilà une bien belle surprise en cette rentrée littéraire qui mérite d'être sur la liste des "Goncourables" et peut-être même d'accéder à la récompense suprême. Emmanuel Carrère a écrit là un livre étonnant sur une personnalité hors norme dont on sent bien qu'elle le fascine à juste titre.
Edouard Limonov voulait être officier de l'armée russe, comme son père, mais sa forte myopie l'en empêche. Il rêve d'une vie aventureuse, comme Le Comte de Monte Cristo, fera tout pour être au devant de la scène, d'une manière ou d'une autre et usera de tous les stratagèmes pour y parvenir. Sortir de sa condition signifie une lutte de tous les instants et il comprend très vite que c'est le plus fort qui gagne; sa force est de n'avoir peur de rien, la violence est une arme qu'il utilise et la mort ne l'effraie pas. Parallèlement, les mots l'attirent beaucoup, il se cultive, trouve à exprimer sa sensibilité en écrivant des poèmes. Les deux axes qui occupent sa vie sont la politique et l'écriture,une vie extrêment dense car il fréquente tous les milieux, vit en France, aux Etats-Unis avant de revenir dans son pays qui lui manque. Certes, ses positions politiques nationalistes et fascisantes ne sont guère glorieuses pour un regard d'occidental , mais Emmanuel Carrère se garde de condamner trop vite ce personnage tout en contrastes car l'histoire de la Russie est complexe. Malgré ses défauts, Limonov se montre fidèle avec ses amis qu'il défend avant tout et avec les femmes de sa vie qu'il se refuse à tromper. Ce dandy, dissident politique, sait qu'il n'a pas atteint la notoriété qu'il souhaite; sa meilleure oeuvre semble être Journal d'un raté. Après avoir brûlé sa vie, connu tous les excès, il aspire actuellement à une autre dimension, plus mystique :

"C'est en Asie centrale, poursuit Edouard, qu'il se sent le mieux au monde. Dans des villes comme Samarcande ou Barnaoul. Villes écrasées de soleil, poussiéreuses, lentes, violentes. A l'abri des mosquées, là-bas, sous les hauts murs crénelés, il y a les mendiants. Des grappes entières de mendiants. Ce sont de vieux hommes émaciés, tannés, sans dents, souvent sans yeux. Ils portent une tunique et un turban noirs de crasse, ils ont devant eux un bout de velours sur lequel ils attendent qu'on leur jette des piécettes et quand on leur en jette, ils ne disent pas merci. On ne sait pas ce qu'a été leur vie, on sait qu'ils finiront dans la fosse commune. Ils n'ont plus d'âge, plus de biens, à supposer qu'ils en aient jamais eu, c'est à peine s'il leur reste encore un nom. Ils ont largué toutes les amarres. Ce sont des loques. Ce sont des rois.
Ca d'accord : ça lui va."
Un livre fort, enquête ou roman, dans lequel alternent les éléments biographiques, les données historiques et les réflexions personnelles de l'auteur. Emmanuel Carrère nous entraîne dans la vie de ce personnage sulfureux avec brio ; comme lui, on hésite sans cesse entre admiration et rejet, on s'interroge sur l'homme, son destin, ses faiblesses et on peut penser comme le poète Lermontov à la fin du 19è que « Le héros de notre temps [...] est en effet un portrait, mais pas celui d'un seul homme : c'est un portrait composé des vices de toute notre génération, dans leur plein épanouissement. »
A lire absolument

 

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Littérature

montage cloitre

 

                             Le magnifique cloître de la cathédrale et non loin....

                  bar curé

                                               Non, ce n'est pas une blague mais un pari tenu par des bénévoles

                                            et des prêtres pour ceux qui ont envie de rester dignes les soirs de fête:
                                                                       de la bonne humeur mais pas d'alcool...

maison basque

                                                           La maison bayonnaise type du centre ancien

boutique

                                        Le charme d'un hôtel particulier qui accueille boutique et café

café

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

1 2 3 > >>
Haut

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog