Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

1 2 3 > >>

Vous êtes vous déjà demandé comment fonctionne un cerveau féminin ? C'est pas compliqué : ça fonctionne comme cela

 

 

 

Chacune des petites boules bleues représente une pensée concernant une chose à faire,
une décision ou un problème à résoudre.
Et l'homme me direz-vous ?
L'homme, lui, n'a que 2 boules à gérer et elles occupent toutes ses pensées . . ..

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Humour

Hendaye 011

                                                                                          Urrugne      Hendaye 012

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

corpo

Alice Rohrwacher est une jeune réalisatrice qui nous offre avec ce premier film une vision sur l'adolescence dans l'Italie d'aujourd'hui.
Marta a 13 ans; elle revient avec sa mère et sa soeur en Calabre, où elle est née, après 10 ans passés en Suisse. Cette région du Sud de l'Italie est une terre de tradition et de forte religiosité où le clergé a un certain pouvoir sur les âmes, mais aussi sur la vie politique et économique. La corruption empêche les villes de se moderniser, de grands chantiers restent à l'abandon; la banlieue de Reggio di Calabria où atterrit Marta n'est guère accueillante; le lit asséché des rivières est le réceptacle de déchets; il symbolise aussi la vie par ses jardins, le mystère par ses lieux secrets, c'est un endroit qui l'attire car les séances de catéchisme auxquelles elle participe pour faire sa confirmation sont loin de correspondre à ses attentes; elle ne se sent pas intégrée, ne comprend pas cette image d'un Jésus éloigné de l'humanité par sa perfection. Dans une très belle scène , un vieux prêtre dans un village abandonné, lui donne une autre vision de Jésus, beaucoup plus proche de sa propre souffrance d'adolescente...
Ce film m'a intéressée par le regard qu'il porte sur la période de la vie où l'essentiel se caractérise par la quête de la vérité, par le travail d'adaptation que nécessite toute immigration, (on peut se sentir étranger dans son propre pays), par le tiraillement incessant entre tradition et modernité d'une époque qui cherche ses repères . Je n'oublie pas de mentionner la beauté de certaines images dans les montagnes calabraises. Bravo pour cette oeuvre juste et sensible!

corpo2

         corpo3

         corpo1

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Cinéma

Francescas 016

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

médiathèque 001

                                                      "Si Dieu existait, il serait une bibliothèque"
                                                                            Umberto Eco

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles

                                           Shakespeare

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Citations

bidart 033

       Pour l'enfant, amoureux de cartes et d'estampes,
L'univers est égal à son vaste appétit.
Ah ! que le monde est grand à la clarté des lampes !
Aux yeux du souvenir que le monde est petit !

Un matin nous partons, le cerveau plein de flamme,
Le coeur gros de rancune et de désirs amers,
Et nous allons, suivant le rythme de la lame,
Berçant notre infini sur le fini des mers :

Les uns, joyeux de fuir une patrie infâme ;
D'autres, l'horreur de leurs berceaux, et quelques-uns,
Astrologues noyés dans les yeux d'une femme,
La Circé tyrannique aux dangereux parfums.

Pour n'être pas changés en bêtes, ils s'enivrent
D'espace et de lumière et de cieux embrasés ;
La glace qui les mord, les soleils qui les cuivrent,
Effacent lentement la marque des baisers.

Mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent
Pour partir, coeurs légers, semblables aux ballons,
De leur fatalité jamais ils ne s'écartent,
Et, sans savoir pourquoi, disent toujours : Allons !

Ceux-là dont les désirs ont la forme des nues,
Et qui rêvent, ainsi qu'un conscrit le canon,
De vastes voluptés, changeantes, inconnues,
Et dont l'esprit humain n'a jamais su le nom !
       Baudelaire - Le voyage

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

le-havre.jpg

Une fable sociale intemporelle qui traite de l'immigration avec l'optimisme suffisant pour mettre en lumière que l'être humain peut être généreux et perfectible.
C'est l'histoire d'un ancien écrivain qui assure son quotidien et celui de sa femme d'origine étrangère en cirant des chaussures. Un jour, il se trouve  face à face avec une jeune africain qui a échappé à la police alors que sa famille est découverte dans un container sur le port par la police. Cet homme prend des risques pour mettre le garçon à l'abri en attendant de lui permettre de rejoindre sa mère à Londres...
Un film à voir sans hésitation, qui fait du bien en cette période plutôt troublée où l'individualisme a remplacé la solidarité...André Wilms dans le rôle du cireur de chaussures et J.P. Darroussin dans celui du commissaire de police sont vraiment magnifiquesle-havre4.jpg

         le-havre3.jpg

         le-havre1.jpg

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Cinéma

bidart 047

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

lecture-copie-1

                                                                                           Huile sur toile

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Mes peintures

1 2 3 > >>
Haut

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog