Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

1 2 3 > >>

Facebook : Le seul endroit où tu parles à un mur sans être ridicule.

GPS : Seule femme que les hommes écoutent pour trouver leur chemin.

Autobus : Véhicule qui roule deux fois plus vite quand on court après que quand on est assis dedans.

Taser : Instrument utilisé afin de mieux faire passer le courant entre la police et la jeunesse.

Mozart : Célèbre compositeur que l'on écoute le plus souvent dans les pizzerias car on sent bien que mozzarella.

Sudoku : Qui a le Sudoku a le nord en face.

Porte-clefs : Invention très pratique qui permet de perdre toutes ses clefs d'un seul coup au lieu de les perdre une par une.

État : Système mafieux le mieux organisé de tous les temps.

Cravate : Accessoire servant à indiquer la direction du cerveau de l'homme.

Carla Bruni : Blanche-neige moderne ayant eu une préférence pour un des sept nains : Grincheux.

Maison Blanche : Actuellement Barack noire.
Voiture : Invention ingénieuse, permettant d'avoir 110 chevaux dans le moteur et un âne au volant.

Parents : Deux personnes qui t'apprennent à marcher et à parler pour ensuite te dire de t'asseoir et de fermer ta gueule.

Titeuf : Ce qui sort de la TitePoule.
Orteil : Appendice servant à détecter les coins de portes.

Égalité des sexes : Nouveau concept créé par les hommes pour ne plus payer le restaurant.

 

Monter un meuble Ikea : Expression moderne signifiant "passer un weekend de merde".

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Humour

biarritz 050

           bia 011

                                 bia 019

 

Il a toujours été là
Comme érigé par les vents
Pour qu’il puisse être ce mât
Enchassé dans l’océan

Et même si des carcasses gisent
Comme des monstres de fer crevés
Au pied de ces tempes grises
Faites de sel sur les rochers

Il a l’oeil sur les ressacs
Colosse au squelette de pierre
Combien d’Ulysse loin d’Ithaque
Lui doivent leur retour à terre

Dans les abimes de la nuit
Sur l’incertitude des heures
Quand le soir se sait promis
Aux égarements des douleurs

Quand la colère des flots fume
Et qu’elle déchire les récifs
Que des écharpes de brumes
S’enroulent à son corps massif

Il tend son flanc souverain
Aux torpeurs enivrantes
Affilé par les embruns
Et leurs étreintes conquérantes

Sur l’autel de ses écumes
Dans l’orgie de ses reflux
Quand sous ses quartiers de lune
La peur déroule ses affûts

Il émerge de cette attente
Epuisé par les aguets
Et les craintes de ces tourmentes
Qui menacent de leurs ivraies

Ce n’est que dans les aurores
Qu’il détend son col de nuit
Puis renaît de ses efforts
Et de ces scènes d’agonies

Didier Venturini

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

une bouteille

Valérie Zenatti a adapté à l'écran son roman de littérature jeunesse du même nom. Son adolescence en Israël et son métier de journaliste qui l'a amenée à couvrir le conflit israéol-palestinien dans les année 90 lui donnent toute légitimité pour aborder le sujet sous un angle personnel. Qui d'autre que les adolescents ont une vision du monde plus juste et plus sensible que celle des adultes ? Tal a passé son enfance en France; en Israël, elle découvre la vie, les premiers flirts, mais aussi les premiers attentats dont la violence la bouleverse; elle s'interroge sur le monde, sur la guerre dont les enjeux la dépassent et décide de savoir qui sont ces jeunes de l'autre côté de la frontière : ont-ils des valeurs différentes? qu'est-ce qui les pousse à s'engager dans ce conflit?Pour cela, elle met une lettre dans une bouteille que son frère, faisant son service militaire près de Gaza, devra jeter à la mer...
La réponse arrive par le biais d'Internet; s'ensuit un long échange de mails par lesquels les deux jeunes gens tentent de se découvrir. Ils nous donnent chacun une vision de leur pays, mais aussi de la France qui reste à leur yeux le pays de l'espoir, celui où ils pourraient enfin se rencontrer...
Ce film m'a tout de suite évoqué le roman de David Grossman Une femme fuyant l'annonce dans la mesure où, une fois de plus, ce sont les femmes qui dénoncent l'absurdité de la violence; dans ces régions qui n'ont jamais connu la sérénité, comment arriver à penser l'autre comme un être humain et non comme un ennemi? C'est la réflexion que propose Valérie Zenatti dans ce film sensible aux interprètes très convaincants.
une bouteille2

         une bouteille1

         une bouteille3

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Cinéma

biarritz 054

J'ai dans l'âme une odeur marine.

Odeur de large,odeur de plage,odeur de ports ,

de vieux ports goudronneux et saurs

ou la marée délaye lentement l'ombre des grands navires

odeur des goémons aux capsules dorées

chevelures d'ambres,algues que je sens encor,

glisser vivants sur ma bouche et ma mémoire

coquillages gravé au long des promontoires.

beau souvenir qui sent la mer et le soleil

les grands chemins et les styres profondes

O les chemins qui ne sont pas toujours pareils

Et qui s'en vont vers l'autre bout du monde!

                                                                                                                  Roger Dévigne

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Le bonheur exige du talent. Le malheur pas. On se laisse aller. On s’efforce. C’est pourquoi le malheur plaît et le bonheur effraye la foule.
                                                                                                                        Jean Cocteau

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Citations

sarko

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Humour

biarritz 062

 Coupole de l'église orthodoxe de Biarritz que fréquentèrent les émigrés russes de la fin du 19è siècle.
                                          On y célèbre encore le culte de nos jours.

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

neige 009

                                                      

Je souhaite dans ma maison :
Une femme ayant sa raison,
Un chat passant parmi les livres,
Des amis en toute saison
Sans lesquels je ne peux pas vivre.

Apollinaire

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

hanezu

Au Japon, la nature rythme la vie des humains; elle est l'objet d'un culte ancestral lié à certaines légendes. On dit qu'il y a longtemps, un homme comparait sa vie sentimentale à celle de deux  montagnes se disputant les faveurs d'une troisième; dans ce film, Naomi Kawase nous propose la même histoire, celle d'une femme artisane, mariée à un homme travaillant dans la pub, qui tombe amoureuse d'un sculpteur. Avec son mari, elle vit le quotidien dans un certain respect, avec son amant, elle connaît la passion dans une communion parfaite avec la nature. Cet irrésistible élan va la mener à devoir choisir entre les deux hommes...
Il semble que l'histoire se répète d'une génération à l'autre; l'attachement au passé, les valeurs d'une culture où le dialogue des corps très pudique, ne se réalise que dans l'acte sexuel, l'impuissance de l'homme face au destin, caractérisent ce film dans lequel la caméra filme avec lenteur les variations des coeurs et de la nature. Une douceur mélancolique  parcourt  les images que l'on reçoit en se laissant porter au gré de l'histoire...
Une oeuvre sensible et poétique, comme je les aime!

Hanezu1

         Hanezu2

         Hanezu3

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Cinéma

samedi 007

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

1 2 3 > >>
Haut

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog