Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

1 2 3 > >>

Bayonne 011b

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

terra

Emmanuele Crialese nous a déjà parlé du quotidien sur l'île de Lampedusa, au sud de l'Italie, avec le film Respiro. C'était l'histoire d'une femme libre dans sa tête  qui ne supportait plus de vivre dans un monde clos avec ses préjugés, ses valeurs dépassées dans le monde d'aujourd'hui. Dans Terra ferma, il nous prouve que ce lieu hors du temps va évoluer, subir l'influence de l'extérieur de deux façons. D'abord, la pêche qui ne suffit plus à nourrir les habitants oblige à se tourner vers le tourisme. Ensuite, l'arrivée massive d'immigrants africains sur les côtes fait prendre conscience de réalités jusque-là ignorées. C'est le cas de Filippo qui vit avec son grand-père et sa mère. Une famille de pêcheurs; le père de Filippo est mort en mer; sa mère voudrait quitter l'île pour tenter de vivre mieux, aller sur la terre ferme, pleine de promesse à ses yeux, mais les hommes sont attachés à leur île. Ils décident de louer leur appartement à des touristes et se réfugient dans le garage. Lors d'une sortie en mer, Filippo et son grand-père sauvent de la noyade une femme noire et son fils; soucieux de les préserver des autorités, ils les cachent dans le garage, aident cette femme à mettre au monde son second enfant. Tout cela ne va pas sans susciter la suspicion et l'angoisse croît de jour en jour...
Ce film pose des questions sur la capacité de chacun à garder son désir d'humanité quand les lois s'y opposent, sur la manière de faire face au flot incessant d'immigrants qui réclame assistance lorsqu'il ne périt pas noyé...
L'image est toujours soignée, la caméra filme avec lenteur la danse des corps dans cette eau transparente, symbole de pureté, de renaissance pour ceux qui naissent du bon côté... Donatella Finocchiaro donne au personnage de la mère toute sa profondeur, avec ses doutes, ses indignations et ses rêves.
Terraferma a obtenu le prix du jury au festival de Venise

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Cinéma

On hait les autres parce qu'on se hait soi-même.

                                Cesare Pavese

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Citations

 

                                                                                        Huile sur toile

Refuge

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Mes peintures

soir 011

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

samedi 010

...Les phrases sont de la même étoffe que la mer, tissées par le même mouvement de navette qui trame le proche et le lointain,commençant, finissant toujours, sur la page pareille à la côte où le large reprise ses ourlets.
Les mots me viennent par vagues. Ils voudraient te dire des choses que je ne maîtrise pas. Ils tâtonnent, ils palpent le vide et tout à coup ils s'enfièvrent pour une image qu'ils ont prise pour la vérité. Je m'y abandonne aux courants de lumière et de vent. A vrai dire, j'y cherche tes lèvres...
                                                                                       Jean-Michel Maulpoix - Une histoire de bleu

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Seignosse 017b

  Haruki Murakami est un auteur culte dans le Japon d'aujourd'hui. Contrairement à Kawabata, il a refusé le conformisme de son pays en séjournant en Europe, mais les événements douloureux comme le tremblement de terre de Kobé ont fini par le rapprocher de sa terre natale. Même si ses personnages vivent en japonais au quotidien, on devine au fil des mots l'empreinte de l'expérience étrangère chez l'auteur.
Le titre de ce livre fait référence à une chanson de Nat King Cole (au sud de la frontière) et à cette maladie sibérienne dûe au fait que le soleil à l'horizon est le seul paysage possible...
On retrouve dans ce livre,comme chez Kawabata, les thèmes chers aux écrivains japonais: l'amour, la solitude, la mort, mais dans un contexte plus réel, plus proche.
Hajime a pour complice Shimamoto-san qui habite dans le même quartier que lui et fréquente la même école; tous deux sont enfants uniques, partagent le goût de la musique, écoutent Nat King Cole, la musique classique et tout ce qu'ils trouvent à leur disposition. Naît entre eux une amitié très forte qui sera interrompue par un déménagement, mais déjà s'imprime dans la mémoire de Hajime le souvenir d'un geste de la petite fille:

"Aujourd'hui encore, je me rappelle nettement cette sensation si différente de tout ce que j'avais connu jusqu'alors, et de tout ce que je ressentis par la suite. C'était simplement la menotte tiède d'une fillette de douze ans. Mais il y avait rangé à l'intérieur de ces cinq doigts et de cette paume comme dans une malette d'échantillon, tout ce que je voulais et tout ce que je devais savoir de la vie. C'est elle qui m'apprit, en me prenant la main, qu'il existait bel et bien un lieu de plénitude au coeur même de la réalité. Au cours de ces dix secondes, je m'étais senti comme un parfait petit oiseau. Je volais dans le ciel, sensible au vent dans mes plumes. Depuis le ciel, je contemplais des paysages lointains. Même s'ils étaient trop loin pour que je puisse distinguer avec exactitude, ce qui s'y trouvait, je savais désormais qu'ils existaient. Un jour ou l'autre, je pourrais y aller. Cette vérité me coupait le souffle, faisait vibrer ma poitrine."

 

Ce premier amour va laisser une trace indélébile. Adulte, Hajime est un être solitaire; il va rencontrer d'autres femmes avec qui il établira des liens différents : Izumi, son amie du lycée avec qui il aura sa première expérience sexuelle puis la cousine  de celle-ci pour l'attrait du plaisir charnel et ensuite Yukiko, celle qu'il va épouser et dont il aura 2 filles...Il devient par l'intermédiaire de son beau-père un homme d'affaires; mais ce matérialisme du monde de la finance, déplaît fortement à Hajime . Même s'il reconnaît vivre dans une certaine sérénité, il ne parvient pas à se sentir pleinement épanoui.C'est alors que resurgit son amour d'enfance de façon inattendue et étrange; le secret qui entoure la jeune femme qui apparaît et disparaît mystérieusement, le sentiment très fort qui les unit à nouveau font remettre la vie d'Hajime en question...

Le roman bascule entre réalité et poésie;l'atmosphère devient surréaliste; il y a des descriptions d'une grande sensibilité :"Son visage me captivait. Il y avait dans son expression (...) quelque chose de sensuel et d'attirant, comme si elle enlevait doucement une à une de fines couches de peau autour d'un coeur."
C'est un roman dense qui se lit facilement, pose des questions sur l'amour , le destin et la mort , toujours présente.
Si vous connaissez cet auteur, vous ne serez pas déçu, sinon, le découvrir s'impose...

 

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Littérature

Cette année, le festival artistique Les Ethiopiques de Bayonne a mis la mode à l'honneur avec un défilé en couleur et en musique, dans une ambiance fluide , tourbillonnante et drôle, très éloignée des défilés parisiens plus figés; une mise en valeur des vêtements créative, conforme à la personnalité de chacun des mannequins...Bravo!

montage2

montage3

         montage

         mode 060

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Un mot aimable est comme un jour de printemps

                      Proverbe russe

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Citations

fleurs 003c

                      

Déjà les beaux jours, la poussière,

Un ciel d’azur et de lumière

Les murs enflammés, les longs soirs ;

Et rien de vert : à peine encore

Un reflet rougeâtre décore

Les grands arbres aux rameaux noirs !

Ce beau temps me pèse et m’ennuie.

Ce n’est qu’après des jours de pluie

Que doit surgir en un tableau

Le printemps verdissant et rose,

Comme une nymphe fraîche éclose,

Qui, souriante, sort de l’eau.

Gérard de Nerval

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

1 2 3 > >>
Haut

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog