Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

1 2 3 > >>
Grâce et légèreté

Voilà une Cendrillon d'aujourd'hui, celle du ballet de Biarritz, que Thierry Malandain dirige. Une création qui joue avec la tradition en apportant quelques notes d'humour. Assister aux répétitions de ce spectacle bientôt donné à San Sebastian, Versailles et Biarritz est un réel plaisir qui ,en même temps, nous fait prendre conscience du travail soutenu de tous ces jeunes danseurs heureux de vivre leur passion.

Voir les commentaires

Published by Ritournelle -

Soleil, dis, quand reviendras-tu?

Voir les commentaires

Published by Ritournelle -

Une fille, qui danse - Julian Barnes

Un titre qui a obtenu le "Goncourt anglais" 2011 et m'a fait découvrir cet auteur.

Tony, un retraité qui s'occupe de la bibliothèque de l'hôpital de sa ville, peut-être influencé par les histoires qu'il conseille aux patients, réfléchit à celle de sa propre vie. Il la trouve assez terne dans l'ensemble, plutôt banale, avec ses déceptions, son mariage raté et ses moments plus gratifiants, notamment ses années au lycée et à la fac. Il repense à ses copains d'alors, dont il se sentait proche et à Veronica dont il était très amoureux et qu'il aurait voulu épouser. Après un week-end passé chez ses parents, il en revint avec des sentiments mitigés quant à la personnalité de ces adultes, (le père macho, plutôt ironique, la mère plus douce et mystérieusement prévenante) Pour ce qui est de la sincérité de Veronica, il comprit assez vite qu'elle ne l'aimait pas et se sentait très attirée par Adrian, son meilleur ami. Horriblement déçu par le comportement de Veronica et d'Adrian devenus amants,Tony leur envoie une lettre dans laquelle il ne mâche pas ses mots. Peu de temps après, Adrian se suicide...Un événement jamais élucidé, sur lequel le présent va apporter un éclairage nécessaire. Effectivement, Tony reçoit une lettre d'un notaire portant mention d'un testament incroyable, porteur de la vérité que Tony attend, ainsi que les lecteurs...
Ce roman est mené comme un polar, mais au-delà de l'intrigue, il nous interroge sur le temps, sur la fiabilité de la mémoire dont on peut se demander si elle est capable de nous restituer nos souvenirs avec véracité.
Un très bon livre empreint d'une douce mélancolie.

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Littérature

Nuages, merveilleux nuages...

- Qui aimes-tu le mieux, homme enigmatique, dis? ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère?
- Je n'ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.
- Tes amis?
-Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est resté jusqu'à ce jour inconnu.
- Ta patrie?
- J'ignore sous quelle latitude elle est située.
- La beauté?
- Je l'aimerais volontiers, déesse et immortelle.
- L'or?
- Je le hais comme vous haïssez Dieu.
- Eh! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger?
- J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages!

Baudelaire: Petits poèmes en prose, I (1869)

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Au royaume des grenouilles

Les Grenouilles, se lassant
De l'état Démocratique,
Par leurs clameurs firent tant
Que Jupin les soumit au pouvoir Monarchique.
Il leur tomba du Ciel un Roi tout pacifique :
Ce Roi fit toutefois un tel bruit en tombant
Que la gent marécageuse,
Gent fort sotte et fort peureuse,
S'alla cacher sous les eaux,
Dans les joncs, dans les roseaux,
Dans les trous du marécage,
Sans oser de longtemps regarder au visage
Celui qu'elles croyaient être un géant nouveau ;
Or c'était un Soliveau,
De qui la gravité fit peur à la première
Qui de le voir s'aventurant
Osa bien quitter sa tanière.
Elle approcha, mais en tremblant.
Une autre la suivit, une autre en fit autant,
Il en vint une fourmilière ;
Et leur troupe à la fin se rendit familière
Jusqu'à sauter sur l'épaule du Roi.
Le bon Sire le souffre, et se tient toujours coi.
Jupin en a bientôt la cervelle rompue.
Donnez-nous, dit ce peuple, un Roi qui se remue.
Le Monarque des Dieux leur envoie une Grue,
Qui les croque, qui les tue,
Qui les gobe à son plaisir,
Et Grenouilles de se plaindre ;
Et Jupin de leur dire : Eh quoi ! votre désir
A ses lois croit-il nous astreindre ?
Vous avez dû premièrement
Garder votre Gouvernement ;
Mais, ne l'ayant pas fait, il vous devait suffire
Que votre premier roi fût débonnaire et doux :
De celui-ci contentez-vous,
De peur d'en rencontrer un pire.

Les grenouilles qui demandent un roi - Jean de La Fontaine

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Invitation au voyage

Voir les commentaires

Published by Ritournelle -

Hannah Arendt

Hannah Arendt est l'une des personnalités les plus marquantes du XXè siècle. Très tôt intéressée par la philosophie et la théorie politique, elle voue une admiration sans bornes à Heidegger avec qui elle entretiendra une relation passionnée, avant de partir en France puis en exil à New-York pendant la seconde guerre mondiale. Collaborant à plusieurs journaux, elle est chargée par le New Yorker de couvrir à Jérusalem le procès d'Adolf Eichmann, l'un des responsables de l'horreur nazie. Maragethe Von Trotta a choisi pour scénario de son film cet épisode de la vie d'Hannah .
Malgré quelques flash-back sur la jeunesse de la philosophe et notamment, l'importance d'Heidegger dans sa vie intellectuelle et affective, l'essentiel du propos tourne autour de la couverture du procès et de ses répercussions inattendues. De nombreux reproches sont faits à Hannah sur sa façon d'analyser la personnalité de l'inculpé ainsi que l'attitude des juifs, dûs à de mauvaises interprétations. Elle explique alors qu'Eichmann, être banal et médiocre, se considérant comme le maillon d'un système auquel il devait obéissance, était dépourvu de pensée, incapable de sympathie pour les juifs, d'où la théorie d'Hannah sur la banalité du mal, qui est à la portée de tous. De plus, elle dénonce la collaboration de certains juifs avec les nazis, à l'origine d'une violente polémique, mais qui ne signifie pas pour autant d'accuser les victimes de passivité.
Magnifique Barbara Sukowa qui porte ce film en nous restituant l'intelligence brillante de cette femme qui a défendu sa pensée sans faillir, son aisance devant tous les publics, que ce soit les étudiants ou les intellectuels de tous bords. Une figure majeure de son temps, libre et fascinante, un éclairage intéressant sur un pan de l'Histoire.

Hannah Arendt
Hannah Arendt
Hannah Arendt
Hannah Arendt

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Cinéma

Comme un p'tit coquelicot

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Huile sur toile

Huile sur toile

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Mes peintures

La fleur des poètes

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

1 2 3 > >>
Haut

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog