Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

1 2 3 > >>

Comme à l'habitude,pendant ce pont de l'Ascension ont lieu chaque jour à Biarritz différentes animations théâtrales pour petits et grands :

Festival des Arts de la rue

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Théâtre

1) Au contraire : Freud

Bien souvent, nos chères petites têtes blondes dégagent une impression d'autosuffisance, de complétude presque fascinante. "Le charme de l'enfant repose en grande partie sur son narcissisme" écrit Freud qui envisage le concept comme un "certain placement de la libido" intervenant dans "le développement sexuel régulier de l'être humain". L'investissement se porte sur le moi, qui se prend lui-même comme objet d'amour et centre du monde. Cependant, pour le fondement de la psychanalyse, il est normal et sain de sortir de sa gangue. Le "narcissisme primaire" propre à l'enfance s'achève lorsque la libido du moi se change en libido d'objet, comme cela s'observe notamment dans l'amour. L'énergie sexuelle est transférée vers une autre personne qui peut jouer le rôle de " l'idéal du moi". Fini l'égoïsme primordial? Pas si simple. "Berceau originel de la libido, le moi reste encore le quartier général. Autrement dit, chassez le narcissisme, il revient toujours au galop. Ce reflux peut se produire dans les pathologies comme la mélancolie, forme grave de dépression où le malade se replie sur lui-même et s'accuse de tous les maux - le narcissisme fait alors fondre toute estime de soi. Mais le retour du refoulé se repère également dans des formes moins dramatiques; par exemple, la création artistique. Elle correspond au mécanisme de la "sublimation": la pulsion sexuelle est tournée vers des buts non sexuels, socialement valorisés et le moi tire une fierté tout enfantine de son pouvoir démiurgique.

2) Tout à fait : Deleuze

Ah, l'envie abjecte d'être aimé, la triste masturbation narcissique! Deleuze lance une guérilla contre le tout à l'égo sur fond de polémique avec Freud. Dans L'anti-oedipe, écrit avec son compère Guatteri, il reproche à la psychanalyse de rabattre le désir sur le régime du manque et surtout de le "familiariser" à outrance - il se ramènerait toujours à de puériles histoires de papa-maman. Et lorsque Freud énonce que lorsque "là" où "ça" était, "je" dois advenir.. Deleuze rétorque qu'il faut renverser la formule: là où le sujet se pose comme une entité stable et satisfaite d'elle-même, il s'agit de l'ébranler, de faire éclore en lui des puissances impersonnelles. le fossé entre les deux penseurs éclate dans la vision deleuzienne de l'art et de la littérature : "Ecrire, ce n'est pas raconter ses souvenirs, ses rêves et ses fantasmes, ce n'est pas imaginer ou projeter un moi en dévoilant son "petit secret", au contraire, c'est être dessaisi du pouvoir de dire "je". Pour Deleuze comme pour Proust, la littérature, c'est la vie : l'intensification de l'existence suppose non pas de s'aimer soi-même mais de renouer avec la force créatrice, subversive du désir : d'exprimer des "devenirs", des lignes de fuite, qui défont, désorganisent toute identité.
Eloge de la différence, de la dépersonnalisation, des événements anonymes qui nous traversent et nous débordent. Bienvenue dans la jungle des singularités individuelles.

Extrait du dossier Faut-il s'aimer soi-même?- Philosophie magazine n°juin 2014

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Un peu de culture

...La mer est belle et claire et pleine de voyages.
A quoi bon s’attarder près des phares du soir
Et regarder le jeu tournant de leurs miroirs
Réverbérer au loin des lumières trop sages ?
La mer est belle et claire et pleine de voyages
Et les flammes des horizons, comme des dents,
Mordent le désir fou, dans chaque coeur ardent :
L’inconnu est seul roi des volontés sauvages...

E.Verhaeren

Voyage

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Apprendre à s'émerveiller

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Les illusions optiques du peintre ukrainien Oleg Shuplyak : surprenant!

Au-delà de l'apparence
Au-delà de l'apparence
Au-delà de l'apparence
Au-delà de l'apparence

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Art

Lors de la visite de son exposition à Biarritz il y a peu, j'ai acheté ce livre de Lydie Arickx , le deuxième de sa production littéraire. Il est sûr que cette artiste de renommée internationale maniait jusque là plus facilement les pinceaux que les mots. Elle a choisi de se lancer dans cette nouvelle forme d'expression pour évoquer une épreuve vécue récemment, celle de la maladie. Comment rendre compte de ce cataclysme du corps qui progresse à son insu pour finir par se manifester brutalement? Et ensuite s'habituer à l'idée de devoir se débarrasser de ce danger qui véhicule l'idée de mort? L'artiste retrace pas à pas ce parcours délicat qui convoque les peurs présentes et celles du passé, celles de l'enfance qui ont été le terreau de son art. Bilan d'une vie, bilan d'une production artistique, nécessité d' une introspection pour réapprendre à vivre, trouver la force d'affronter l'opération en s'appuyant su l'épaule fidèle. Puis renaître autre dans sa nouvelle fragilité, goûter cette nature revivifiante, vivre à son rythme, humer le parfum de la terre ou celle des confitures...
Une oeuvre sensible, délicate, un témoignage à conseiller à tous ceux qui subissent des interventions graves pour qu'ils trouvent la force de survivre à la peur, trouvent un écho à leurs interrogations et la capacité de s'émerveiller encore.

"Je ne dors pas, mais l'apparition d'un souvenir vient coudre un lambeau de vie à ma nuit. J'ai neuf ans et je suis en train de dessiner dans le grenier de mémé, au crayon à papier à même le sol. Je recopie en m'appliquant une couverture de disque de musique classique, une grande fresque de Rubens. Je sens encore l'odeur du graphite, sa douceur sous les doigts, une sensation d'ivresse et de liberté."

"Le corps que je transporte avec moi, je l'apprends. C'est une réalité qui me sculpte, m'irrigue, m'éveille, me recommence.
C'est lui qui me lave, m'avale et me respire. Le corps qui m'enroule dans ton corps et qui le reconnaît, c'est lui qui roug
it."

"Faire un tableau, être ce vase qui se vide et se remplit d'espérance."

"Rester petite face au tableau, c'est peut-être pour ça que je peins si grand. mais la vie ça transporte même ce qui paraît intransportable. Il faudrait que l'épreuve ne modifie pas la couleur des joues, qu'on puisse l'effacer d'un revers de manche. Mais si nous souffrons, c'est parce que nous vivons."

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Littérature

Professeur :Que dois-je faire pour répartir 11 pommes de terre entre 7 personnes ?

Élève :une purée de pomme de terre, maître!

Professeur :- Joachim, dites-moi le présent de l’indicatif du verbe marcher
Elève :- Je marche… tu marches… il marche…
Professeur :- Plus vite !
Elève :- Nous courons, vous courez, ils courent !

Professeur:« Il pleuvait » c’est quel temps ?
Elève: C’est du mauvais temps, maitre.

Deux élèves arrivent en retard à l’école. Ils s’expliquent :
- Le 1er élève dit :Je me suis réveillé en retard, maître. J’ai rêvé que je suis allé en Polynésie et le voyage a duré longtemps.
-Le 2ème élève dit: Et moi je suis allé le chercher à l’aéroport.

Un élève en droit pendant son examen oral : qu’est-ce qu’une fraude ?
Réponse de l’élève: C’est ce que vous êtes en train de faire, Monsieur.
Le professeur intrigué: Bah alors, expliquez-vous…
L’élève dit: Selon le Code pénal, celui qui profite de l’ignorance de l’autre pour lui porter préjudice, commet une fraude.

Maîtresse : Tony, dites-moi sincèrement, vous priez avant chaque repas ?
Tony :Non, maîtresse, je n’ai pas besoin … ma maman est une excellente cuisinière.

Maîtresse :Arthur, ta rédaction « mon chien » est exactement la même que celle de ton frère. Tu as copié ?
Arthur: Non maitresse, le chien c’est le même.

Maîtresse : Bruno, quel nom donnons-nous à une personne qui continue à parler même si les autres ne s’intéressent pas au sujet ?
Bruno : Un professeur

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Humour

Comme dans les romans d'Agatha Christie...

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Les dessous de "l'affaire"

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Croisement sur autoroute

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

1 2 3 > >>
Haut

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog