Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

1 2 3 > >>
Bonne année à tous, visiteurs fidèles ou occasionnels!

Voir les commentaires

Published by Ritournelle -

Mais oui il fait froid, la preuve...

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Huile sur toile

Huile sur toile

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Mes peintures

Lumières d'hiver

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Fêtes en famille
Fêtes en famille

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Bad girl - Nancy Huston

La mode actuelle est aux biographies ; celle-ci est l'occasion pour Nancy Huston d'aller chercher au plus profond d'elle-même quel héritage l'a incitée à écrire; si le sous-titre du livre est "Classes de littérature", c'est parce que sa forme a un caractère particulier : il s'agit de fragments que l'on peut lire dans tous les sens; de plus, l'écrivaine emploie le tutoiement pour s'adresser à elle-même par l'intermédiaire de Dorrit, pour la bonne raison que, comme disait Rimbaud "Le je est un autre", et que l'adulte que l'on devient ne correspond plus à l'enfant qu'on a été.
Dans la famille de Nancy Huston, il y a des ancêtres aux personnalités fortes : un grand-père pasteur, une tante missionnaire, une grand-mère féministe, une mère qui choisit son avenir professionnel aux dépends de ses enfants, un père très intelligent mais bipolaire, une belle-mère allemande. A cela s'ajoutent des changements fréquents de lieux ou de pays. L'écriture devient alors une forme de survie, d'autant que c'est le seul moyen pour Nancy de rester en contact avec sa mère. Lorsque celle-ci commence des études en laissant ses enfants aux bons soins de locataires, son mari lui pose un ultimatum : s'occuper de ses enfants ou ne plus les voir. Elle choisit la première solution, culpabilisera toute sa vie de ce choix, mais écrira régulièrement à ses trois enfants. Nancy est fascinée par ces courriers qui parlent de voyages; en retour, elle a l'idée de raconter sa vie en récit pour exister aux yeux de sa mère.
Cette rupture dans l'enfance est l'un des éléments déterminants de la création littéraire:

"Depuis les origines du roman occidental, mais surtout depuis le siècle de Lumières et l'individualisme promu par lui au rang de valeur absolue, l'artiste est lui-même devenu héros. Les ressemblance sont frappantes ; si l'on se penche sur un quelconque échantillon de biographies d'écrivains, on s'aperçoit que, tout comme Oedipe, Hamlet ou Antigone, ils ont pour ainsi dire tous vécu une anomalie, une catastrophe, une perte dévastatrice dans la jeunesse."
Enfant non désirée, marquée par le départ d'une mère, Nancy a su capter les choses positives de son entourage : la culture, la curiosité intellectuelle, l'autonomie. Et elle reconnaît volontiers dan son cheminement l'influence de Barthes, Gary, Simone Weil, Virginia Woolf, Anaïs Nin, Anne Truitt.

Le livre fort, sans concession, d'une femme riche d'expérience, qui nous livre les secrets de son intimité pour mieux atteindre les mystères de la création.

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Littérature

Joyeux Noël à vous tous!

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Huile sutr toile

Huile sutr toile

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Mes peintures

Lettres à un jeune poète - Rainer Maria Rilke

Voilà un livre incontournable pour tous les créateurs .Il contient 10 lettres écrites par Rilke à l'un de ses jeunes admirateurs doutant de sa capacité à écrire.
François Xavier Kappus se prépare à la carrière militaire; dans l'école où il se trouve, l'aumônier feuillette un livre de l'un des anciens élèves qui n'est autre que Rilke. Kappus lui parle de ses premiers essais en tant que poète, essais qui sont loin de recueillir un avis favorable de la part de son entourage. L'idée lui vient alors d'envoyer quelques poèmes à Rilke vivant désormais à Prague, sa santé fragile ne lui permettant pas de poursuivre une formation militaire.
S'en suit une correspondance entre 1903 et 1908 dans laquelle le poète donne des conseils précieux au jeune homme. Le premier de ces conseils est de fuir les critiques pour se préoccuper d'une question majeure : chercher en soi où naît le besoin de l'écriture. Si c'est une nécessité, alors il faut construire sa vie selon cette nécessité et savoir qu'une oeuvre d'art est bonne quand elle naît d'une nécessité : "Essayez de dire, comme si vous étiez le premier homme, ce que vous voyez, ce que vous vivez, aimez, perdez."
Le second conseil consiste à créer dans la solitude:c'est la condition essentielle de l'aboutissement de toute oeuvre:"Les vocations, les douleurs se digèrent dans la solitude et font partie de notre substance."Toute création exige de la patience et le poète, comme la nature qui change au rythme des saisons, doit laisser engranger dans son inconscient toutes les émotions qui le nourrissent.La richesse d'une oeuvre dépend de ce que l'homme a su capter au long de sa vie. Et l'amour peut l'y aider car il est "l'occasion unique de mûrir, de prendre forme".
Si l'amour élargit les possibles de la connaissance de soi et de l'autre, l'expérience de la volupté de la chair reste indispensable car elle permet des expériences sans limites :

"La vie créatrice est si près de la vie sexuelle , de ses souffrances, de ses voluptés, qu'il n'y faut voir que deux formes d'un seul et même besoin, d'une seule et même jouissance."

Ce petit guide a une portée universelle. Bon nombre d'auteurs le connaissent et si vous ne l'avez pas encore lu, il peut facilement loger dans la hotte du père Noël...

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Littérature

Retour à Ithaque

Avec la collaboration de l'écrivain Leonardo Padura pour le scénario, Laurent Cantet propose un film original sur la réalité cubaine d'aujourd'hui par l'intermédiaire d'une bande de copains réunis sur une terrasse pour fêter le retour de l'un d'entre eux , après 16 ans d'exil en Espagne. Ils passent toute la nuit à évoquer des souvenirs de jeunesse, lorsqu'ils étaient pleins d'espoir face à un régime sensé leur apporter plus d'égalité, notamment par l'éducation, les aider à se révéler en tant qu'artistes, etc...C'était aussi l'époque de leurs rêves amoureux, des projets de vie incluant des ambitions professionnelles. Qu'en est-il après toutes ces années? Chacun expose ses joies, ses déceptions, ses amertumes et reste la question du départ d'Amédéo envisagé comme une trahison par rapport à ses amis, une lâcheté par rapport à sa femme décédée du cancer. Si son départ seize ans arrière pose problème, son retour qu'il souhaite définitif, reste incompréhensible pour ses amis, vu la situation économique difficile de Cuba.
Ce huis clos envisagé comme un pièce de théâtre révèle la puissance des dialogues entre les personnages, ainsi que la tension menant au dénouement inattendu. Le jeu des comédiens est parfait, on croit à leur histoire dans cette atmosphère cubaine si particulière, faite de joie de vivre et de mélancolie. Même si l'on reste sur cette terrasse, on perçoit l'atmosphère de la ville, toute en contrastes et où la chaleur humaine reste le bien le plus précieux.

Retour à Ithaque
Retour à Ithaque
Retour à Ithaque

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Cinéma

1 2 3 > >>
Haut

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog