Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

1 2 > >>
Lilas

Mon premier lilas blanc
que Lili cueille en branche,
Mon deuxième lilas quoi que vous en pensiez,
Mon troisème lilas dont la tige se penche,
Mon dernier lilas bien qui lilas le dernier.

(Robert Desnos, Chantefleurs, 1944-1945)

Voir les commentaires

Published by Ritournelle -

Non loin de Larresingle, dans la commune de Montréal du gers se trouve cette villa découverte au 19è siècle et dont les fouilles ont été entreprises entre 1966 et 1996 par une association dirigée par Paulette Aragon-Launet. Un parcours permet d'identifier les différentes pièces de cette grande demeure comportant piscine et thermes; Des mosaïques aux motifs variés , adaptés aux lieux, témoignent de la richesse de l'ensemble. Les objets et scupltures ont été transportés au musée de Montréal (office de tourisme). Cette villa se visite de mars à novembre.

Trésors gersois 2 - La villa gallo-romaine de Séviac
Trésors gersois 2 - La villa gallo-romaine de Séviac
Trésors gersois 2 - La villa gallo-romaine de Séviac
Trésors gersois 2 - La villa gallo-romaine de Séviac
Trésors gersois 2 - La villa gallo-romaine de Séviac
Trésors gersois 2 - La villa gallo-romaine de Séviac
Trésors gersois 2 - La villa gallo-romaine de Séviac

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Le département du Gers possède un patrimoine architectural important avec, dans la plupart des villages, des curiosités qui nous parlent de notre Histoire. Larresingle est le plus petit village fortifié de France comptant aujourd'hui 210 habitants. Il est classé parmi les plus beaux villages . Ses remparts, son château-donjon, son église et les quelques maisons tout autour en font un joyau sur le chemin de St Jacques de Compostelle. La campagne environnante , à cette saison, est un vrai régal pour ses couleurs et ses senteurs.

Trésors gersois 1- Larresingle
Trésors gersois 1- Larresingle
Trésors gersois 1- Larresingle
Trésors gersois 1- Larresingle

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

L'iris porteur de bonnes nouvelles


L'iris, pour les Grecs, était le signe d'une bonne nouvelle parce que la messagère des dieux qui apportait les bonnes nouvelles sur terre était la belle Iris.

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Le parfum du jasmin

La lune bleuit le jardin et, dans l’ombre, Zeineh rêve. Elle est accroupie tout au bord du ruisseau limpide, un jasmin aux lèvres, l’âme resplendissante d’amour. Chaque battement de son cœur scande le nom du bien-aimé et la chanson de l’eau le lui répète. Zeineh sourit ; la fleur de jasmin palpite.

L’heure s’écoule. Le jardin bleuit davantage. La lune a quitté le palmier dentelé et glisse derrière la colline ; un rossignol prélude ; ses notes énamourées s’égrènent une à une dans la nuit écouteuse.

Zeineh lève le visage et rit.

Mais la fleur de jasmin s’est échappée de ses lèvres. Elle est recueillie par le ruisseau où ne se mire plus la lune.

Zeineh tressaille. Son regard cherche les pétales tombés au fil du courant. Mais le courant a emporté la fleur de jasmin et, là-bas, la grenouille mélancolique semble pleurer une joie évanouie.

La fleur de jasmin est loin ; elle parfume l’eau fuyante.

Dans le cœur de Zeineh plus rien, que le souvenir du parfum.

Poème persan

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Une vie de chien fainéant en litière-caddie

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

La béatitude

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Le problème Spinoza - Irvin Yalom

Voilà un livre étonnant par son intelligence et sa richesse. Irvin Yalom est un psychiatre américain né en 1931, fils d'émigrés juifs russes. L'enseignement et l'écriture l'ont fait connaître dans le monde entier.
L'idée de proposer le portrait croisé de deux fortes personnalités que sont Spinoza et Rosenberg peut paraître surprenante. Trois siècles les séparent, avec des contextes historiques différents. L'un est un philosophe du 17ème siècle,; ses écrits le mettent au ban de la communauté juive et préparent la période des Lumières, l'autre est une figure importante du régime nazi , l'idéologue du parti en charge de l'éducation , fasciné par le fürher. Comment comprendre que Rosenberg ait fait confisquer la bibliothèque de Spinoza, ce petit juif que Goethe, la fierté du peuple allemand, a encensé?
C'est à partir des oeuvres de ces deux hommes "L'éthique" et "Le mythe du vingtième siècle" qu' Irvin Yalom tente de comprendre ce qui les rapproche.
Spinoza rejette les rites et superstitions de la religion inspirés par la crainte pour prôner la primauté de la raison et instaurer la Nature comme seul dieu possible. La vie de l'homme se limite à sa vie terrestre, c'est la recherche de la vérité qui doit lui procurer le bonheur. De telles théories lui valent l'excommunication de la part de la communauté juive et c'est dans la solitude, nul n'ayant le droit de l'approcher , qu'il finit sa vie, loin de tout confort matériel. Ses idées progressistes pour l'époque conduiront à l'Humanisme et influenceront grand nombre de philosophes.
Rosenberg lui, est influencé adolescent par les écrits racistes de Chamberlain. Irvin Yalom imagine que le proviseur de son collège, surpris par ce fanatisme précoce, lui impose comme punition de lire l'autobiographie de Goethe dans laquelle Spinoza joue un rôle important. Il ne comprend pas pourquoi l'écrivain a été séduit par les écrits d'un juif, lui qui est convaincu que l'Europe se portera mieux lorsqu'elle sera débarrassée de tous les juifs qui l'encombrent. Cette conviction de l'idéologue nazi aboutira plus tard à l'horreur que l'on sait.
Spinoza et Rosenberg se trouvent tous deux dans une forme de solitude: le premier est rejeté par les siens, le second cherche en vain la reconnaissance d'Hitler qui l'utilise comme bon lui semble. Yalom crée des personnages secondaires qui vont dialoguer avec ces deux figures pour leur permettre de développer leurs idées dans le cas de Spinoza, ou de remonter à "la source du mal", pour ce qui est de Rosenberg. Cet aspect-là du roman est remarquable car on devine tout le talent du psychiatre dans cette tentative de thérapie ou d'échange d'idées pour le philosophe. Les discussions portent évidemment sur des questions existentielles universelles rapportées avec beaucoup de clarté, de simplicité.
Raison, passion, solitude, communauté sont des thèmes qui nourrissent les réflexions du philosophe :

"Il semble paradoxal de dire que les hommes sont plus utiles les uns aux autres quand ils suivent chacun leur propre chemin. Mais il en va ainsi quand il s'agit d'hommes de raison. Un égoïsme éclairé mène à l'entraide. Nous avons tous en commun cette capacité à raisonner, et le vrai paradis sur terre adviendra le jour où notre engagement à comprendre la Nature ou Dieu, remplacera toutes les autres attaches, qu'elles soient religieuses, culturelles ou nationales."

"C'est la crainte qui alimente la superstition et ceux qui désirent immodérément des biens incertains et sont impuissants dans l'adversité implorent le secours divin par des prières et des larmes de femmes."

"Je souhaite mener une vie de piété sans l'interférence d'aucune religion. Je suis convaincu que toute religion - qu'il s'agisse du catholicisme, du protestantisme, de l'islam ou du judaïsme - ne fait que nous dissimuler les vérités essentielles. J'espère voir un jour un monde débarrassé des religions, un monde dont le religion universelle permettrait à l'individu d'user de sa raison pour connaître et vénérer Dieu."

Ce livre est passionnant parce qu'il nous entraîne dans des domaines aussi variés que l'Histoire, la philosophie, la psychologie, il nous initie à l'art de la thérapie tout en nous incitant à des questionnements. De plus, il demeure accessible à tous les lecteurs par la clarté du style et par le talent indéniable d'irvin Yalom à nous plonger dans la complexité de l'âme humaine.
Un vrai régal de 640 pages qui me pousse à découvrir les autres titres de cet auteur.



Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Littérature

La sagesse même

Voir les commentaires

Published by Ritournelle -

Voyage en Chine

Le deuil d'un enfant est certainement la chose la plus douloureuse à surmonter. C'est ce que va tenter de faire cette mère incarnée par la magnifique Yolande Moreau. Elle apprend le décès de son fils par accident en Chine et décide tout de suite de partir seule sur les traces de cet enfant qu'elle a mal connu et qui a quitté le domicile familial assez tôt. Dans la vie de cette femme c'est un vide supplémentaire qui se creuse, les relations avec son mari étant peu chaleureuses; cet événement lui donne la force de sortir d'une routine plutôt terne pour entreprendre un voyage initiatique. Ce qu'elle recherche avant tout, c'est de s'imprégner de tout ce qui a composé l'univers de son fils :,les lieux, les personnes, la langue, les coutumes. Courageusement elle avance, ne baisse jamais les bras dans ce pays où comprendre et se faire comprendre est un challenge à chaque instant. Mais sa détermination la récompense pleinement...
Voilà un film que l'on perçoit par petites touches subtiles : au fur et à mesure du scénario, on découvre la personnalité de cette femme toute en retenue dont les silences sont parfois très éloquents; au bout de son chemin elle parvient à libérer ses émotions pour connaître enfin l'apaisement.
La lenteur de la caméra nous permet d'apprécier des paysages superbes ainsi que des scènes intimes où les personnages échangent ce qu'ils ont de plus cher et d'universel.
Un beau moment de cinéma.

Voyage en Chine
Voyage en Chine
Voyage en Chine

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Cinéma

1 2 > >>
Haut

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog