Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

1 2 > >>

Inspiré de la vie d'une riche américaine, Florence Foster Jenkins, qui, contre l'avis de ses proches, entama une carrière désastreuse de chanteuse lyrique pour terminer, à 76 ans, au Carnegie Hall de New-York en 1944 , raillée de tous, ce film met en scène Marguerite Dumont, une femme richissime dans les années 20. Sa fortune lui permet de financer des oeuvres de charité, de prendre des cours de chant qui la conduisent à donner des récitals dans sa somptueuse demeure. Le problème est que Marguerite n'a pas l'oreille musicale, sa voix la trahit dans les aigus; ce manque de justesse, accentué par son enthousiasme excessif pour célébrer les auteurs lyriques, font qu'elle devient la risée de tous les spectateurs ; cependant, personne ne parvient à lui dire franchement qu'elle doit abandonner le chant. Et pour cause, ils sont nombreux ceux qui y trouvent leur intérêt : les oeuvres caritatives , les journalistes et autres courtisans prêts à tout faire pour organiser des concerts. Son mari , quant à lui, n'a plus aucune intimité avec Marguerite, il la trompe avec une de leurs amies. Dans sa grande solitude, le chant est le seul moyen qu'elle envisage pour attirer l'attention de celui qu'elle aime...
Xavier Giannoli nous offre un film à la mise en scène particulièrement soignée; les décors font revivre une époque de faste et d'insouciance pour les nantis. Catherine Frot porte à merveille le personnage de Marguerite : elle est tour à tour drôle, touchante, sensuelle, naïve, exhubérante. C'est certainement le meilleur rôle de sa carrière, tout en nuance et en émotion.
Film à la fois drôle et pathétique, il marque sans aucun doute la rentrée cinématographique de cet automne.

Marguerite
Marguerite
Marguerite

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Cinéma

Elle s'est éclipsée en douceur

Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse;

Ainsi qu'une beauté, sur de nombreux coussins,

Qui d'une main distraite et légère caresse

Avant de s'endormir le contour de ses seins,

 

Sur le dos satiné des molles avalanches,

Mourante, elle se livre aux longues pâmoisons,

Et promène ses yeux sur les visions blanches

Qui montent dans l'azur comme des floraisons.

 

Quand parfois sur ce globe, en sa langueur oisive,

Elle laisse filer une larme furtive,

Un poète pieux, ennemi du sommeil,

 

 

Dans le creux de sa main prend cette larme pâle,

Aux reflets irisés comme un fragment d'opale,

Et la met dans son cœur loin des yeux du soleil.

Charles Baudelaire

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Demain, place aux artistes à St André de Seignanx

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Rencontre surprise avec deux figures du féminisme

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Voir le monde par le "petit bout de la lorgnette"
LE MONT BLANC

LE MONT BLANC

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Mystère...Comment fait-il?
Mystère...Comment fait-il?

Avez-vous une petite idée?

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Tradition et modernité

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

D'après une histoire vraie - D. de Vigan

Que peut-on envisager d'écrire après un immense succès? C'est la question que se pose la narratrice de ce livre ; elle peut aussi concerner tout créateur qui doute de ses capacités à trouver à nouveau l'inspiration qui le maintiendra, ou lui fera dépasser, le sommet de son oeuvre.
C'est dans ces circonstances que l'écrivaine Delphine rencontre lors d'une soirée une certaine L., très admirative de sa prose. Cette jeune femme a énormément de charme; outre son physique très plaisant, elle possède une belle assurance que Delphine lui envie. Son métier a aussi quelque chose à voir avec l'écriture : elle sert de nègre pour des biographie d'artistes. Mais cela ne lui procure pas l'aura qu'elle souhaiterait. Il y a donc une fascination réciproque chez ces deux femmes dont L. tire profit pour s'immiscer insidieusement dans la vie de Delphine. S'appuyant sur les nombreux doutes de l'écrivaine quant à sa capacité à envisager un nouveau livre, L; lui propose son aide, va jusqu'à s'approprier son ordinateur, entre dans son intimité tout en l'isolant des autres. C'est ainsi qu'elle s'arrange pour ne pas rencontrer ses proches, notamment l'homme de sa vie, un certain François, journaliste animant une émission littéraire.
L. veut imposer à Delphine sa propre idée de la littérature : il faut se raconter, toucher la réalité au plus près, c'est ce qu'attendent les lecteurs. Par contre, Delphine pense qu' écrire sur soi est déjà un roman, que toute prétendue réalité n'est que de la fiction. Deux conceptions qui s'affrontent dans ce thriller où la progression de l'emprise de L. est remarquablement envisagée. Mais qui est réellement cette fameuse L.?
Ce roman, sélectionné pour le Goncourt, est intéressant pour plusieurs raisons : il est bien construit, structuré en trois parties distinctes où la progression de l'asservissement de Delphine est décrite avec beaucoup de finesse, porte dans son titre la problématique de la vérité que recherche le romancier et, à travers elle, Delphine de Vigan pointe le monde d'aujourd'hui avec les émissions de télé-réalité, les réseaux sociaux où l'on se réinvente. La question du double en littérature, comme dans n'importe quelle forme d'art, est aussi bien présente ; Philippe Djian y fait lui aussi allusion quand il affirme que lorsqu'il tricote les premières mailles, il ne sait pas ce qui va en sortir : pull, écharpes...Delphine de Vigan joue sur cette confusion entre la narratrice et L.
On ne maîtrise pas la création et si l'on est animé par ce désir-là, c'est qu'on a envie de se démultiplier, de se réinventer.

Delphine de Vigan réussit à nous captiver de nouveau après "Rien ne s'oppose à la nuit"en nous livrant un roman à suspense, intelligent, et très actuel, tout en étant intemporel.


"Encore aujourd'hui, j'ignore si L. reproduisait ce soir là des propos qu'elle avait lus ou qui lui avaient été rapportés, ou si elle les avait réellement devinés. Je devais me rendre compte assez vite que L avait un sens inoui de l'autre, un don pour trouver les mots justes, dire à chacun ce qu'il avait besoin d'entendre.
L. ne tardait pas jamais à poser la question la plus pertinente, ou à prononcer la remarque qui montrait à son interlocuteur qu'elle seule était en mesure de comprendre et de réconforter. Elle savait non seulement identifier au premier coup l'origine du désarroi, mais surtout cerner cette faille, si enfouie soit-elle, que chacun de nous a
brite. "

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Littérature

Près du pavillon italien, l'Arbre de vie, structure de bois et acier inspirée de Michel-Ange, symbolise la Nature, source de prospérité et fécondité. Tout autour, des jets d'eau créent un spectacle encore plus beau de nuit.

Milan : l'expo (3)

Quelques petits témoignages italiens, à défaut d'avoir vu le grand pavillon...

Milan : l'expo (3)
LA SICILE

LA SICILE

Milan : l'expo (3)
Milan : l'expo (3)
LE NEPAL

LE NEPAL

Milan : l'expo (3)
Milan : l'expo (3)
DES ANIMATIONS NOMBREUSES POUR LES ENFANTS

DES ANIMATIONS NOMBREUSES POUR LES ENFANTS

L'ART ITALIEN PRESENT AVEC CES SCULPTURES DE FRANCESCO MESSINA

L'ART ITALIEN PRESENT AVEC CES SCULPTURES DE FRANCESCO MESSINA

ET LA MOSAIQUE, BIEN SUR !

ET LA MOSAIQUE, BIEN SUR !

En résumé, une belle expo où plusieurs visites sont nécessaires pour parcourir cette allée de 1,5km bordée de 32 avenues proposant toutes sortes de nourritures, les terrestres et les autres, qui permettent de mieux connaître tous ces pays qui nous entourent.

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Une incroyable diversité d'architectures (certaines traditionnelles, d'autres futuristes), de décorations, de nourritures, et partout de quoi satisfaire les papilles, chaque pavillon proposant une restauration à la portée de toutes les bourses.

Milan : l'expo (2)
Milan : l'expo (2)
LE QATAR

LE QATAR

Milan : l'expo (2)
LE KOWEIT

LE KOWEIT

Milan : l'expo (2)
Milan : l'expo (2)
UNE PHRASE QUI LAISSE REVEUR !

UNE PHRASE QUI LAISSE REVEUR !

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

1 2 > >>
Haut

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog