Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

1 2 3 > >>
Meilleurs voeux à tous pour 2016

Voir les commentaires

Published by Ritournelle -

Mia madre

Après "La chambre du fils",Nanni Moretti aborde une fois encore le problème du deuil. Ici, il donne à Margherita Buy le rôle principal, celui d'une cinéaste engagée, ayant du mal à gérer les différents problèmes de son quotidien : le tournage d'un film sur des ouvriers au chômage, la fin de son histoire d'amour, l'adolescence difficile de sa fille et la fin de vie de sa mère. L'acteur principal de son film est une star américaine, interprétée par John Turturro, magnifique dans son personnage excentrique, et colérique, qui a du mal avec la langue italienne et certainement aussi avec ce rôle de patron dans lequel il se sent mal à l'aise. Son comportement donne lieu à des affrontements parfois violents avec la cinéaste. Hors de son travail, celle-ci ne parvient pas à trouver un instant de sérénité : elle est préoccupée par la scolarité de sa fille ainsi que par la santé de sa mère qui décline de plus en plus. Heureusement, son frère est là pour l'assister, l'apaiser, la raisonner...
Dans ce rôle inattendu du frère, Nanni Moretti a inversé les personnages ; ce n'est plus lui le militant soucieux de l'état de son pays,, le rebelle toujours en colère de se premiers films. Par l'entremise de son personnage féminin, il nous prouve que ses convictions restent les mêmes et plus il tourne, plus il gagne en émotion. il y a dans ce film de très belles scènes qui sentent le vécu, l'angoisse de chacun face à la perspective de la disparition de proches, la tendresse indispensable pour faire face à la douleur.
Margherita Buy aurait mérité un prix d'interprétation à Cannes, tant son jeu nous émeut. Nanni Moretti, tout en sobriété est remarquable, tout comme John Turturro, en acteur déjanté et Giulia Lazzarini en mère cultivée, fragile et aimante.
Un film subtil à ne pas manquer!

Mia madre
Mia madre
Mia madre

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Cinéma

Beauté éphémère

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Joyeux Noël à tous

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

La Fontaine en aurait tiré une fable...

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Aube

L'aurore s'allume ;
L'ombre épaisse fuit ;
Le rêve et la brume
Vont où va la nuit ;
Paupières et roses
S'ouvrent demi-closes ;
Du réveil des choses
On entend le bruit.

Tout chante et murmure,
Tout parle à la fois,
Fumée et verdure,
Les nids et les toits ;
Le vent parle aux chênes,
L'eau parle aux fontaines ;
Toutes les haleines
Deviennent des voix !

Tout reprend son âme,
L'enfant son hochet,
Le foyer sa flamme,
Le luth son archet ;
Folie ou démence,
Dans le monde immense,
Chacun. recommence
Ce qu'il ébauchait.

Qu'on pense ou qu'on aime,
Sans cesse agité,
Vers un but suprême,
Tout vole emporté ;
L'esquif cherche un môle,
L'abeille un vieux saule,
La boussole un pôle,
Moi la vérité !

V.Hugo - 
L'aurore s'allume

Aube

"Chaque expérience de beauté, si brève dans le temps tout en transcendant le temps, nous restitue chaque fois la fraîcheur du matin du monde."
François Cheng

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Voir les commentaires

Published by Ritournelle -

Y aura-t-il de la neige à Noël?
Y aura-t-il de la neige à Noël?
ET MEME LE JASMIN REFLEURIT!

ET MEME LE JASMIN REFLEURIT!

Y aura-t-il de la neige à Noël?

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Neige - Orhan Pamuk

Ce livre, prix Médicis étranger 2005, a contribué à décerner à Orhan Pamuk le prix Nobel de littérature en 2006. Cet auteur turc, vivant la plupart du temps à l'étranger, nous offre une vision de son pays d'origine qui n'est pas sans rappeler l'actualité.
Le narrateur, qui n'est autre que l'écrivain, nous plonge dans l'histoire de Ka, un jeune poète exilé en Allemagne, qui part enquêter, pour le compte d'un journal d'Istanbul, dans une petite ville d'Anatolie, sur le suicide de jeunes femmes portant le foulard. C'est aussi l'occasion pour lui de donner libre cours à sa création poétique en composant un recueil intitulé Neige.
Il loue une chambre dans un hôtel tenu par le père d'Ipek, une jeune femme très belle, récemment divorcée d'un homme acquis désormais à la cause islamiste, et dont Ka a été très amoureux pendant ses études. Lors de son enquête, il est confronté à différents personnages représentatifs de la vie locale, d'autant qu' il assiste dans une pâtisserie à l'assassinat du directeur de l'Ecole normale, justifié par son refus d'accepter en classe les jeunes filles portant le foulard. Ka est une énigme pour les habitants, on ne comprend pas trop sa mission, on ne sait pas trop où il se situe politiquement. C'est une période d'élections, chaque camp défend ses arguments avec vigueur : islamistes, nationalistes kurdes, kémalistes, républicains...Il est interrogé par le chef de la police, a des conversations avec les islamistes radicaux, dont un certain Lazuli, l'amant de la soeur d'Ipek, avec Sunay, un acteur républicain qui veut pratiquer une forme de théâtre d'avant-garde, ainsi que d'autres personnages secondaires.
Un soir, les militaires fomentent un putsch pendant une représentation théâtrale qui se transforme en hécatombe...
Malgré le danger environnant, un seul but anime Ka:obtenir l'amour d'Ipek et fuir avec elle en Allemagne. Au milieu de cette agitation permanente, la poésie et la neige lui apportent l'apaisement nécessaire pour fuir toutes les interrogations d'ordre politique, religieux, identitaire.
Mais le piège dans lequel il se trouve se referme sur lui...
Ce roman extrêmement dense comporte des longueurs, mais il offre une vision de la Turquie d'aujourd'hui : un pays déchiré entre ses identités multiples, entre la tradition encore bien présente et le modèle occidental , condition de son intégration dans l'union européenne. Il nous dit aussi les difficultés de l'être humain à se trouver, à exister par lui-même, loin de l'appartenance à un groupe, à vivre une expérience mystique :

"Dieu, ce n'est pas une question d'intelligence ou de foi, c'est une lucidité rappelant que toute vie est une énigme."
C'est aussi une réflexion sur la condition féminine, sur la création qui apporte à l'homme le recul nécessaire pour s'extraire des difficultés de la vie.
En lisant ce texte, j'ai tout de suite pensé à ce magnifique film de Nuri Bilge Ceylan, Winter sleep, dans lequel la neige, omniprésente, rythme la vie des personnages, elle est beauté, poésie, silence, semble amortir les chocs émotionnels...
Roman réaliste, politique, poétique d'un auteur engagé qui se nourrit aussi de cinéma et de peinture, miroir du monde d'aujourd'hui en pleine quête d'identité.

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Littérature

Marché de Noël équitable à Bayonne
Marché de Noël équitable à Bayonne

Voir les commentaires

Published by Ritournelle -

1 2 3 > >>
Haut

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog