Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

1 2 > >>

...Pour le réveil du roi Léon!

Ils sont venus, ils sont tous là...
Ils sont venus, ils sont tous là...
Ils sont venus, ils sont tous là...
Ils sont venus, ils sont tous là...

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Ambiance assurée
Ambiance assurée

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Avec une énorme service de sécurité, les fêtes ont démarré dans une ambiance inhabituelle, calme pour l'instant...La journée des enfants a été remplacée par des joutes sétoises, l'occasion d'initier les basques à ce sport qui se prête bien à la configuration des lieux.

Les fêtes, c'est parti!
Les fêtes, c'est parti!
Les fêtes, c'est parti!
Les fêtes, c'est parti!
LE VAINQUEUR AGITE SON DRAPEAU

LE VAINQUEUR AGITE SON DRAPEAU

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Fraîcheur estivale
Que fera donc l'homme de goût qui vit pour vivre,qui sait jouir de lui-même, qui cherche les plaisirs vrais et simples, et qui veut se faire une promenade à la porte de sa maison ? Il la fera si commode et si agréable qu'il s'y puisse plaire à toutes les heures de la journée, et pourtant si simple et si naturelle qu'il semble n'avoir rien fait. Il rassemblera l'eau, la verdure, l'ombre et la fraîcheur ; car la nature aussi rassemble toutes ces choses. Il ne donnera à rien de la symétrie ; elle est ennemie de la nature et de la variété ; et toutes les allées d'un jardin ordinaire se ressemblent si fort qu'on croit être toujours dans la même : il élaguera le terrain pour s'y promener commodément, mais les deux côtés de ses allées ne seront point toujours exactement parallèles ; la direction n'en sera pas toujours enligne droite, elle aura je ne sais quoi de vague comme la démarche d'un homme oisif qui erre en se promenant. Il ne s'inquiétera point de se percer au loin de belles perspectives : le goût des points de vue et des lointains vient  du penchant qu'ont la plupart des hommes à ne se plaire qu'où ils ne sont pas ; ils sont toujours avides de ce qui est loin d'eux.
                    J.J. ROUSSEAU - La nouvelle Héloïse

 

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Irréprochable

Irréprochable, c'est l'image que Constance veut donner d'elle. Alors qu'elle a perdu son emploi depuis un an dans une agence immobilière, elle quitte Paris pour la Charente maritime où elle veut s'occuper de sa mère âgée. Elle s'imagine que son ancien patron va la reprendre, alors qu'elle a quitté son emploi six ans auparavant pour Paris sans donner de raison valable. Son ex- compagnon ne l'accueille pas à bras ouverts, mais elle entame une liaison torride avec un financier rencontré dans le train. Vivant avec le RMI, le manque d'argent se fait cruellement sentir.
Ses espoirs de travail tombent à l'eau lorsqu'elle apprend que son ancien patron recrute une jeune femme payée à la commission. Constance tente de se rapprocher d'elle, poussée par ses instincts les plus noirs...
Le film est porté par le personnage de Constance, manipulatrice, psychopathe obsessionnelle, qui use d'une normalité apparente pour masquer son instabilité, sa déchéance sociale, sa solitude. Marina Foïs est "irréprochable" dans ce rôle qui donne au spectateur l'illusion de la vérité, de la compassion. Benjamin Biolay incarne avec justesse un financier marié, friand d'escapades sexuelles dont il est loin de mesurer les conséquences. Le scénario, mené comme un thriller psychologique, nous mène insensiblement vers une fin tragique, en dévoilant progressivement la vraie nature de Constance.
Pour un premier film, Sébastien Marnier montre un talent certain pour changer de ton, faire tomber nos certitudes et susciter le suspense.
Un bon moment de cinéma à conseiller aux amateurs de polar...

Irréprochable
Irréprochable
Irréprochable

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Cinéma

Il n'y en a qu'un qui se fatigue...
Il n'y en a qu'un qui se fatigue...
Il n'y en a qu'un qui se fatigue...

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Pourquoi faisons-nous les soldes?

-Parce que nous en tirons "une utilité"
J. Bentham (18è-19è)

Pour Bentham, l'homme est un être de calcul qui raisonne en termes d'utilité. Une action est utile si elle "augmente le bonheur de celui ou de ceux dont l'intérêt est en jeu". Suivant ce principe, faire les soldes, c'est être heureux, mais c'est aussi une "maximisation mutuelle du bien-être." Le bonheur du plus grand nombre y est accentué : l'acheteur augmente son plaisir, car avec un revenu fixe, il acquiert un objet à prix réduit, donc il gagne en "utilité". Le bonheur du commerçant augmente également puisque, même s'il vend moins cher, il a la possibilité de vendre davantage. La souffrance aux autres est même épargnée. Jusqu'au moment où vous vous emparez, sous les yeux de votre rival, de la dernière chemise du rayon sur laquelle son désir portait aussi.

-Parce que nous sommes des êtres de dépense
G.Bataille (20è)

Selon Bataille, si nous consommons, et dépensons autant, ce serait pour répondre à une logique de la dilapidation des richesses qui procurerait un sentiment de gloire et de puissance.
Les soldes invitent à la dépense, et c'est comme si nous ne pouvions pas nous empêcher de consommer par manque d'être. Tous les acteurs s'y adonnent : le vendeur liquide son stock, l'acheteur profite des prix avantageux pour dilapider son argent. Ils sont une sorte de rituel semestriel de surconsommation où nous achetons des produits dont nous n'avons pas forcément l'utilité, mais parce qu'ils sont à -50%, nous flambons.
Faire les soldes, c'est dépenser frénétiquement, seul moyen de répondre à notre désir de gloire "qui veut que nous vivions comme des soleils, en prodiguant nos biens et notre vie."

-Parce qu'on les a attendus
E.Kant ( 18è)

Début février, vous repérez une paire de chaussures peu chères. Vous vous persuadez d'attendre la période des soldes, un effort approuvé par Kant dans ses Conjonctures sur le commencement de l'Histoire humaine : Ne pas jouir seulement de l'instant de vie présent mais se représenter d'une façon actuelle l'avenir souvent très lointain. Sans aller jusqu'à affirmer que les soldes sont le symbole même de l'intelligence supérieure de l'homme, on peut dire qu'ils sont le résultat de l'action de la raison et de notre imagination sur nos désirs.

-Parce que les autres le font
R.Girard ( 20-21è)

Si nous désirons quelque chose, c'est que quelqu'un d'autre l'a désiré avant nous, explique Girard. Application du concept : "Ta veste est jolie. Où l'as-tu achetée?". Et l'adimrateur de s'empresser de l'acquérir. Nous attendons donc de l'autre qu'il nous dise par ses désirs ce qu'il faut désirer. Le désir est donc essentiellement mimétique. Mais Girard va plus loin : dans le désir, l'objet n'est en réalité pas uniquement désiré parce que l'autre le possède. Ainsi quand nous faisons les soldes ou du shopping, nous recherchons un état de plénitude que nous pensons avoir repéré chez autrui et que nous nous efforçons d'atteindre.

A.Galou - Philosophie magazine n°juillet 2016
 

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Un peu de culture

Les perles du virtuel

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Humour

Embrasement

La mer
à la robe bruissante de bleu
pose l’émeraude de son regard
sur le carrosse d’or éphémère
qui nous attend
passants lumineux
pour un voyage insouciant
dans la saison
ou la royauté
privilège du mystère
est maintenant une couronne solaire
posée
sur nos vies humbles

Kamal Zerdoumi

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

L'arbre à soie

L'alibizia tient son nom du naturaliste florentin Albizi qui l'a ramené en Europe au 18ème siècle. Appelé aussi arbre à soie ou acacia de Constantinople, ses fleurs en forme de plumets sont la délicatesse même...

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

1 2 > >>
Haut

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog