Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

1 2 3 > >>
OEUVRE ACTUELLEMENT EXPOSEE A LA MEDIATHEQUE DE STE CROIX A BAYONNE

OEUVRE ACTUELLEMENT EXPOSEE A LA MEDIATHEQUE DE STE CROIX A BAYONNE

Instant fragile

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Art

Comme chaque année, le Petit Bouquinville vous donne rendez-vous à partir d'aujourd'hui et jusqu'à samedi quartier St Esprit et place des Gascons:

 le thème  de cette édition :

Jeux de langue, jeux d’images

les auteurs invités :

Bernard Friot et Michaël Escoffier (en partenariat avec la médiathèque) et Juan Kruz Igerabide

Une trentaine de classes, des structures de loisirs de Bayonne et ses environs, ainsi que les fidèles de Libreplume (adhérents, participants aux ateliers, et l’équipe très active des bénévoles) travaillent en amont et se mobilisent depuis la rentrée autour de ce festival pour que la fête soit la plus réussie possible !

De magnifiques moments littéraires en perspective, fêtons comme il se doit les livres et surtout leurs lecteurs !

Programme complet sur le site ci-dessous

Salon de littérature jeunesse à Bayonne

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Littérature

Ambiance bucolique
Ambiance bucolique
Ambiance bucolique

On ne mène pas la vache
À la verdure rase et sèche,
À la verdure sans caresses.

L’herbe qui la reçoit
Doit être douce comme un fil de soie,
Un fil de soie doux comme un fil de lait.

Mère ignorée,
Pour les enfants, ce n’est pas le déjeuner,
Mais le lait sur l’herbe

L’herbe devant la vache,
L’enfant devant le lait.

P.Eluard

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Sage femme

  Film hommage de Martin Provost à celle qui lui a sauvé la vie :
"Elle m’a donné son sang et m’a ainsi permis de vivre. Elle a fait cela avec une discrétion et une humilité incroyables
", raconte-t-il. "J’ai donc décidé de lui rendre hommage à ma façon et de lui dédier ce film, et à travers elle, de le dédier à toutes ces femmes qui œuvrent dans l’ombre, vouant leur vie aux autres, sans jamais rien attendre en retour".

Le réalisateur ne raconte pas son histoire personnelle, mais il a tenu à célébrer le travail de ces femmes dont on ne parle pas et à qui l'on doit beaucoup. Après les avoir observées dans leur travail, une fiction s'est imposée à lui : l'histoire de Claire, sage-femme dans une maternité de la banlieue parisienne sur le point de fermer, qui vit modestement avec son fils de 18 ans, étudiant en médecine. Très investie dans son travail, elle habite dans un immeuble, cultive son jardin et circule à vélo. Un jour, elle reçoit un message téléphonique d'une certaine Béatrice, l'ancienne maîtresse de son père, qu'elle n'a pas vue depuis 30 ans. Celle-ci souhaite la rencontrer. D'abord réticente, Claire accepte de revoir celle qui a fait souffrir son père et dont elle ne garde pas un bon souvenir. Béatrice est atteinte d'un cancer, sait qu'elle a peu de temps à vivre et aimerait revoir le père de Claire dont elle a perdu la trace. Cette femme fantasque, qui se dit comtesse polonaise, est très "cigale": elle dépense sans compter , joue pour rembourser ses dettes. Sa solitude est à l'opposé de celle de Claire dont la vie, bien remplie, manque un peu de fantaisie, de plaisir. Peu à peu les deux femmes se rapprochent, s'apportent le confort affectif qui leur manque :l'une profite des derniers instants de bonheur qu'il lui reste, l'autre va retrouver le désir, l'envie de ne plus mettre sa vie personnelle entre parenthèses.
Martin Provost a réussi le pari de traiter un sujet grave sur un ton drôle, sans être léger. On sent tout de suite le plaisir qu'ont eu ces deux grandes actrices que sont Catherine Deneuve et Catherine Frot à se mettre dans la peau de leurs personnages contrastés, l'une exubérante, l'autre trop sage, à s'affronter et à s'apprivoiser pour nous livrer émotion, grâce et humour.
A noter aussi la participation d'Olivier Gourmet dans un second rôle plein de justesse et très nature.
Après Séraphine, le metteur en scène met en valeur d'autres personnages féminins dans une belle histoire d'amitié et de transmission, une fable humaniste d'aujourd'hui.

Sage femme
Sage femme
Sage femme

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Cinéma

Voir les commentaires

Published by Ritournelle -

CLICHE SUR LE SITE DES PHOTOS HISTORIQUES RECONFORTANTES

CLICHE SUR LE SITE DES PHOTOS HISTORIQUES RECONFORTANTES

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Un paese de Calabria

Riace est un village de la Calabre qui est un exemple à suivre pour beaucoup de pays . Comme beaucoup d'autres, ses habitants l'avaient abandonné pour aller trouver travail et ressources dans les villes, mais en 1998, un bateau, avec à son bord quelques deux cents kurdes, échoue près de ses côtes. Le maire récupère alors les logements inhabités pour venir en aide à ces migrants démunis. Peu à peu, le village renaît, l'école rouvre, ainsi que les petits commerces, le café. Chacun utilise ses compétences pour réhabiliter les logements, rendre service. C'est ainsi que Riace devient au fil des années un centre d'accueil , sa population atteint à l'heure actuelle près de 2000 habitants. Beaucoup d'ethnies différentes s'y côtoient, certaines pour une durée plus ou moins longue, selon la destination finale choisie. Le maire, de gauche, est à l'origine de ce beau projet suivi par d'autres dans la région, malgré le rôle important de la mafia  qui cherche à gagner les élections pour contrôler les afflux de migrants, et les exploiter au maximum.
Ce documentaire réalisé par deux immigrées, Shu Aiello et Catherine Catella porte en lui l'espoir en un monde meilleur qui réconcilie les hommes entre eux. Il en montre uniquement les aspects positifs pour insister sur la possibilité d'une renaissance lorsque l'intolérable survient, que ce soit le manque de ressources, ou les massacres des guerres.
Une petite lumière dans la grisaille pessimiste du moment...

Un paese de Calabria
Un paese de Calabria
Un paese de Calabria
Un paese de Calabria

Voir les commentaires

Published by Ritournelle -

Pont fleuri entre les colombages

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

Ca n'a pas changé...

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Humour

La fleur des poètes pour célébrer le printemps
L’iris au bord du rivage
Se reflétait dans l’étang,
Bel iris sauvage
Qui rêves au beau temps.
Iris mes beaux yeux
Tu parfumes les draps blancs,
Iris merveilleux,
Iris au bord de l’étang.

(Robert Desnos, Chantefleurs, 1944-1945)
La fleur des poètes pour célébrer le printemps

Voir les commentaires

Published by Ritournelle - - Photo

1 2 3 > >>
Haut

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog