Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

51fi8hdS7TL. SL500Prix du meilleur roman étranger en 2004, ce livre best-seller est représentatif de la génération d'écrivains indiens d'aujourd'hui.

Alors que Tan, le narrateur, vit aux Etats-Unis, son père vit ses derniers moments à Raïpour. Il décide de revenir dans sa terre natale , au chevet de ce père qui lui a beaucoup transmis. C'est l'occasion de faire défiler tout le film de sa vie et celui de cette famille aristocratique plutôt atypique dont émerge avant tout la figure du père. De la tradition, celui-ci met en avant son amour de la chasse qu'il tente de faire partager à ses enfants, car elle est le moyen de se trouver en parfaite harmonie avec la nature. C'est un personnage conscient de son statut social et familial, mais athée, et qui trouve un certain intérêt à la culture anglaise par le biais d'Elizabeth, sa maîtresse.

Sa femme, plus effacée, est entièrement  dévouée à son mari et à ses enfants; très croyante,elle prie régulièrement. Il est de bon ton dans ce genre de famille d'envoyer les enfants faire leur scolarité aux Etats-Unis ou en Angleterre. C'est ce que feront Seema, la fille aînée et Tan. Pour eux, cela signifie l'immersion dans un autre monde avec des valeurs différentes : on est dans les années 60-70, la révolution des moeurs est en route. Cet épisode américain va changer profondément les acquis de l'éducation:Seema, tout en acceptant le mari que les parents lui attribuent, divorcera et aura des amants. De son côté,Tan, qui a du mal à s'imposer dans le monde de la littérature, rencontre à New-York, Serita, une indienne mariée à un médecin juif américain. Elle se sépare de ce dernier pour vivre une passion dévorante avec Tan, mais refuse de l'épouser car elle devine son attachement à ses racines, un lien trop fort qui le ramènera tôt ou tard en Inde, pays qu'elle ne veut plus revoir. De cette liaison naît un fils, Godot, que son père amènera avec lui.

Le personnage de Tan évoque l'Inde d'aujourd'hui qui est multiple :il se construit à partir de plusieurs cultures, a du mal à comprendre, à faire un choix, mais il sait que ce métissage linguistique et culturel est possible grâce à la pensée traditionnelle et mystique qui peut tout intégrer. Il rend hommage à la tradition par cet amour de la nature qui relie l'humain à la terre, à la quête de soi pour atteindre la sagesse , à la renaissance par le rite de la crémation( la chambre des parfums étant celle où repose le père).

"La différence entre les Indiens et l'Occident est que vous passez toute votre vie à lutter contre la mort et à la retarder, tandis que nous passons nos vies à comprendre la mort, à courtiser la mort et à vaincre la mort."(extrait d'interview de I.Badhawar)

Ce roman est aussi un hommage aux mots, grâce auxquels la violence est mise en retrait.

J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce livre; il m'a incitée à revoir Nocturne indien d'Alain Corneau et Le salon de musique de Satyajit Ray.

 

 

 

Published by Ritournelle - - Littérature

commentaires

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog