Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

       proust Ce livre est l'itinéraire du plus célèbre manteau de la littérature française, qu'a tenté de retracer une proustienne italienne, Lorenza Foschini. Journaliste , elle a eu l'occasion de rencontrer le costumier de Luchino Visconti, Piero Tosi. Dans les années 70,le cinéaste souhaitant adapter La Recherche au cinéma, il envoie à Paris son costumier  pour commencer à prospecter sur place . C'est ainsi que Tosi  rencontre le possesseur de ce manteau, le parfumeur Jacques Guérin, que le frère de Proust avait soigné en 1929 ; pour le remercier, Guérin était allé le remercier à son domicile, ce qui lui avait ouvert les portes de l'univers proustien en donnant naissance à une fascination sans bornes pour l'écrivain.

Après la mort du médecin, Guérin retrouve chez un brocanteur le mobilier de Marcel dont il s'était débarrassé; il en fait tout de suite l'acquisition, puis entretient le culte de l'écrivain en créant un réseau lui permettant de rencontrer tous ceux qui l'avaient côtoyé . Et le brocanteur finit par lui avouer qu'il détient un vieux manteau usé, donné par la belle-soeur, ce manteau qui a accompagné Proust dans les dernières années de sa v ie, que ce soit pour écrire ou pour aller sur les bords de la Marne. 

Jacques Guérin meurt en 2000 et fait don au Musée Carnavalet du célèbre manteau conservé actuellement dans une boîte, vu son état.

Lorenza Foschini nous entraîne avec habileté dans sa quête en nous faisant pénétrer dans des univers quasiment semblables, celui d'un écrivain issu d'une famille bougeoise où l'on sait des choses que l'on tait, parce qu'on  a du mal à accepter la différence( malgré les efforts de Guérin, la belle-soeur ne lira jamais un livre de Marcel) , celui d'un collectionneur aussi fragile et passionné que celui qu'il admire. Ce récit permet de cerner des personnalités, une époque, l'entourage d'un génie tout en suscitant notre curiosité. Il est mené comme un roman dans un style fluide tout en nous offrant quelques belles citations de l'écrivain

"L'intelligence n'est pas, écrit Proust dans Albertine disparue, l'instrument le plus subtil, le plus puissant, le plus approprié pour saisir le vrai, ce n'est qu'une raison de plus pour commencer par l'intelligence et non par un intuitisme de l'inconscient, par une foi aux pressentiments toute faite. C'est la vie qui, peu à peu, au cas par cas, nous permet de remarquer que ce qui est le plus important pour notre coeur ou pour notre esprit, ne nous est pas appris par le raisonnement mais par des puissances autres. Et alors, c'est l'intelligence elle-même qui, se rendant compte de leur supériorité abdique par raisonnement devant elles et accepte de devenir leur collaboratrice et leur servante."

Une lecture sensible et délicate qui séduira les amoureux de Proust et d'une époque .                                                   

Published by Ritournelle - - Littérature

commentaires

zazy 19/01/2013 12:19

Tentant, je le note

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog