Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

Big eyes

Le dernier Tim Burton ne porte pas la signature habituelle du cinéaste. Loin de son côté macabre, décalé, ce biopic met en lumière une artiste américaine des années 50-60 Margaret Keane qui a connu la célébrité tard, et pour cause...Récemment divorcée, elle part vivre à San Francisco avec sa fille; pour survivre, elle décide d'exercer son talent de dessinatrice en travaillant dans une fabrique de meubles, puis commence ses premiers portraits d'enfants à l'huile. Lors d'une exposition, elle rencontre Walter Keane, grand mythomane en mal de reconnaissance artistique. S'inventant une formation aux Beaux-Arts de Paris, il appose sa signature sur des scènes de vie parisiennes peintes par un autre artiste. Voyant que les portraits de Margaret connaissent un certain succès, il met tout en oeuvre pour les commercialiser au maximum en usurpant l'identité de celle qu'il finit par épouser. Margaret se laisse convaincre par ce choix en mentant à son entourage, puis elle en souffre jusqu'à ne plus supporter la vie commune avec ce monstre.
Fort heureusement, elle trouve la force de réagir pour enfin parvenir à être elle-même.
Ce film dont l'image est particulièrement soignée, est magnifiquement porté par Amy Adams et Christoph Waltz ; il nous plonge dans une Amérique pleine de préjugés qui voit débuter le grand marché de l'art et s'affirmer les prémisses du féminisme. Ce thème du manque de reconnaissance des femmes en matière artistique est aussi abordé par Siri Hustvedt dans son livre "Un monde flamboyant"dont j'ai déjà parlé sur ce blog.Tim Burton a très bien traduit l'emprise totale et progressive de cet homme pervers sur sa femme . De plus, en voulant réhabiliter Margaret Keane (dont les toiles plaisent à un public limité, mais comme l'a dit Wharol:si c'était mauvais, il n'y aurait pas tant de gens qui aimeraient), a peut-être voulu remonter aux sources de son inspiration personnelle avec ces enfants aux immenses yeux tristes.
En tout cas, c'est un bel hommage qu'il rend à l'art et aux femmes.
A voir sans hésitation.

Big eyes
Big eyes
Big eyes

Published by Ritournelle - - Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

dominique 25/03/2015 12:40

J'ai lu ce matin, justement à propos de ce film. J'ai fait des recherches pour voir les créations de cette femme peintre. Vraiment très particulier. Ce qui me frappe c'est que l'on ai pu croire qu'une homme pouvait faire créer ce genre de personnage.

Ritournelle 26/03/2015 10:35

Tu as raison, c'est effectivement une peinture féminine, mais comme on le lui fait dire dans le film, cet homme prétendait avoir été choqué par les enfants de la 2è guerre mondiale dont le visage reflétait une infinie tristesse.

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog