Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Ritournelle
Le blog de Ritournelle
Menu
Les abeilles grises - Andreï Kourkov

Les abeilles grises - Andreï Kourkov

Andreï Kourkov, écrivain ukrainien d'origine russe, a publié ce roman en 2019 en Suisse . A cette époque, le Donbass était au coeur de la guerre depuis 2014. L'intrigue du livre se situe à Mala Starogradivka, un village de la "zone grise", où séparatistes pro-russes et ukrainiens s'affrontent régulièrement. Après avoir choisi leur camp, les habitants ont fui la zone , sauf deux personnages qui souhaitent rester dans leurs maisons pour donner un semblant de vie à ce désert triste et dangereux.
L'un d'eux, Sergeïtch, est un ancien mineur reconverti en apiculteur. Son ex-femme et sa fille sont parties, le laissant seul au village avec pour compagnon Pachka, jeune retraité oisif. Tous deux ne s'appréciaient guère dans le passé, mais la situation fait qu'ils sont amenés à se côtoyer, à partager leurs ressources et leur angoisse face aux menaces constantes des bombes. Ils vivent dans des conditions précaires, sans électricité, sans courrier, doivent trouver des astuces pour recharger leurs portables.
Sergeïtch supporte ce désastre grâce à ses abeilles qui sont toute sa richesse. Elles représentent la vie, sont les seuls animaux à avoir créé une collectivité parfaite et de plus, elles font du bien à l'homme, le guérissent de ses maux. Plusieurs personnes, dont le gouverneur, sont venue se coucher sur les ruches pour apaiser leurs douleurs physiques. Mais l'hiver est interminable, Sergeïtch a peur de voir disparaître ce qu'il a de plus cher, aussi décide-t-il de partir pour la Crimée avec ses ruches, région où le climat est plus doux et dans laquelle les abeilles trouveront des fleurs sauvages, ainsi que celles des arbres fruitiers.
Ce voyage n'est pas sans imprévu, cependant l'apiculteur trouve sur son chemin la serviable et dynamique Galia qui lui permet de tirer profit de son miel. Le but ultime de son odyssée est de retrouver Atham, un apiculteur rencontré il y a longtemps lors d'un congrès. Mais la Crimée n'est pas le paradis espéré; annexée depuis 2014 par Poutine, la minorité musulmane des Tatars y est constamment surveillée par "l'oeil de Moscou" et Sergeïtch , en tant qu'étranger, n'est pas le bienvenu...
Ce roman a naturellement une résonance avec la guerre actuelle en Ukraine, dont on connaît parfaitement le paysage de désolation qu'elle implique dans les villes et les campagnes. Il met aussi en lumière ce beau personnage de Sergeïtch qui , malgré sa peur, conserve force et détermination, humanisme et poésie. Il sait dépasser la solitude par le rêve, par les souvenirs heureux avec sa femme et sa fille, par la contemplation de la nature, de ses abeilles qui savent vivre en harmonie. Les femmes et les abeilles lui apportent la douceur que les hommes et la guerre sont incapables de lui offrir.
Un livre empreint d'humanité, parfois drôle, teinté aussi de mélancolie, touchant, qui dénonce l'absurdité de la guerre et apporte l'espoir par le biais de ce personnage lumineux.
Beau et puissant, à lire absolument!

"Une vie tranquille à l'abri du besoin. Savourant l'été le bourdonnement des abeilles, et l'hiver le calme et le silence, la blancheur des champs couverts de neige et l'immobilité du ciel gris. Il aurait pu ainsi le reste de sa vie, mais le sort en avait décidé autrement. Quelque chose s'était brisé dans le pays, s'était brisé à Kiev, là où il y avait toujours un truc qui n'allait pas. S'était brisé, et de telle manière que de douloureuses fissures s'étaient propagées par tout le pays, comme dans du verre, et que de ces fissures du sang avait coulé. Une guerre avait éclaté, dont la cause pour Sergueïtch, depuis trois ans déjà, restait brumeuse. "
Actuellement, Andreï Kourkov n'écrit plus de fictions, il publie des articles sur la guerre dans toute l'Europe.