Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Ritournelle

- Parce que nous sommes de êtres sociaux :
Aristote (4è av JC)

Tout est plus facile à deux, et l'homme n'est pas simplement fait pour la solitude. C'est pourquoi nous nous cherchons, en tant qu'êtres sociaux, le plus vite possible un allié pour nous tenir compagnie dans la vie. Le mariage est, selon Aristote, la forme la plus originelle de la société, qui conditionne toutes les autres. La politique, l'Etat et la culture ne peuvent se constituer que lorsque l'union "antérieure à la cité et plus nécessaire qu'elle" entre homme et femme les précède. Car chez les hommes, et contrairement au règne animal, "la cohabitation de l'homme et de la femme n'a pas seulement pour objet la reproduction, mais s'étend à tous les besoins de la vie ." L'homme  et la femme en tant que couple se mettent au service de l'oeuvre commune.

- Pour aimer une personne et non une chose :
Kant (18è - 19è)

Le penchant pour les relations sexuelles relève de notre nature humaine. Or, déplore Kant dans sa Métaphysique des moeurs, l'autre est toujours réduit à une chose lorsqu'il cède à cette activité : il est instrumentalisé, chosifié pour des fins de pur plaisir. C'est seulement sous la condition du contrat marital qui garantit "la possession réciproque des propriétés sexuelles" qu'il est possible de reconstituer la personnalité perdue lors de ce processus. Ce n'est que si j'ai aussi le droit d'utiliser  l'autre, qui m'utilise également , que notre dignité à tous les deux peut être préservée. Autrement dit, la chosification d'autrui s'annule lorsqu'elle est non pas unilatérale mais réciproque.

-Pour devenir nous-mêmes :
Kierkegaard ( 19è)

Quiconque se décide pour le mariage atteint le but suprême de la vie éthique et laisse derrière lui le stade purement esthétique. En effet, le conjoint ne fait pas seulement preuve de responsabilité envers les autres, il prend aussi les commandes de sa propre vie en lui donnant une trajectoire claire. " Le mariage contient un moment éthique et un moment religieux", argumente Kierkegaard puisqu'il unit la liberté de faire un choix avec la nécessité d'agir fidèlement à ce choix, pour toujours et avec fermeté. En se mariant, on prend donc toujours une décision pour soi-même, engageant la personne que l'on veut être vraiment et non pas un être fait de purs hasards.

-Parce que nous nous trompons :
Simone de Beauvoir (20è)

Le mariage n'a pas grand chose à voir avec l'amour et la sexualité, si l'on en croit Simone de Beauvoir. Il représente plutôt une tromperie, une survivance de moeurs défuntes qui enferme les femmes entre les murs du foyer et leur confisque leur liberté. Le mariage est également un asservissement pour l'homme, un piège, puisque prétendant socialiser l'érotisme, il n'a réussi qu'à le tuer. L'idée selon laquelle nous serions des êtres incomplets sans partenaire, repose sur des stéréotypes. Nous concluons ainsi un supposé troc qui s'avère n'être au final que pure illusion et fait de nous des prisonniers de la société.

M.L. Goldmann - Philosophie magazine n° oct. 2016

 

 

 

Published by Ritournelle - - Un peu de culture

commentaires

GINA 12/12/2016 10:48

Pour ma part je suis plutôt d'accord avec Mr Goldmann.

Ritournelle 12/12/2016 11:21

Tu veux dire avec Simone?

Le blog de Ritournelle

Mes photos, mes coups de coeur en littérature et au ciné, les auteurs et artistes que j'admire,mes productions personnelles et une pincée d'humour...

Hébergé par Overblog